WADE : les dernières clameurs (Par Pape SARR, Duc de diapal)

Eh Oui tout a une fin, notre vieux et non moins sénile WADE doit l'avoir appris à ses dépens. A presque cent ans, ce vieil homme nous surprend encore à vociférer de désolation devant le théâtre pour lui inacceptable, de son fils bien aimé dans les liens de la détention, et d'un de ses fils d'emprunt devenu président  après lui avoir tourné le dos. Alors tout y passe, et Wade continue d'amuser la galerie politique sénégalaise en balançant des vertes et des pas mûres dans le jardin du Macky. L'histoire de l'enrichissement illicite dont Macky SALL se serait rendue coupable en donnant à son frère les sous détournés de ARCELOR MITTAL, ou encore en lui offrant une main mise sur le pétrole sénégalais à venir,  est sans doute l'une des dernières clameurs du vieux "Pakhoum Kagna" et il ne se sera pas surpassé en relatant  ce genre d'histoires, crédibles sous son règne de Maitre suprême de douze ans de Wadésie rythmées on le sait, de toute sortes de malversations. Mais pour autant cela crédite-t-il vraiment le PDS(ou ce qu'il en reste) qu'il semble encore diriger ?

Les sénégalais dans leur majorité ont voté pour Macky SALL en 2012, histoire de ne pas avoir à tergiverser entre:
Les artisans de l'escroquerie politique du Benno que sont Moustapha Niasse et Tanor DIENG, ceux-là qui nous ont bassinés de toutes les vertus du Benno et des Assises nationales et qui sont aujourd'hui les laudateurs principaux du pouvoir de Macky SALL qu'ils soutiennent urbi et orbi, au point de mettre en péril leur propre formation politique. Le peuple s'est enfin rendu compte de la supercherie et compris qu'ils n'ont d'yeux que pour le pouvoir et rien d'autre. Wade avait bien raison car avec lui ce sont aussi ces icones mal vieilli qui vont disparaitre à jamais de notre landerneau national. Quelques leaders plus jeunes disséminés encore dans les entrailles de ces coalitions peuvent encore relever le défi s'ils prennent le pari de revenir à des convictions idéologiques et pour enfin s'occuper du peuple. En disant cela j'exhorte les espoirs politiques à oublier ces pactes nocifs qui les ont encadrés pour s'affirmer, et j'invite tous les responsabilistes à sortir de ces sphères de  combines et à assumer leur responsabilité devant Dieu et les hommes.

Ibrahima FALL: sorti de quelques années de consultations hors territoires au profit des institutions de bretton woods, ce bon sénégalais aurait pu rallier le benno et servir de troisième larron pour nous délivrer d'un duel Niasse contre  Tanor, même s'il leur est contemporain, il semble jouir certainement de plus crédibilité politique. Il aurait bien conduit un gouvernement de mission de cinq ans comme cela a été théorisé par la conférence des leaders du Benno

Cheikh Tidiane Gadio: Ce grand ténor de la Wadésie aurait dû s'affranchir  de Wade dès qu'il s'est senti préféré à son poste par le fils Wade et surtout dès qu'il a dû l'avoir ensuite comme double pendant un petit moment. Au lieu de cela il a laissé cours à sa politesse naturelle,  pour bouder gentiment avant de se braquer et de monter son mouvement citoyen devenu son parti politique. Le peuple au bout d'un moment ne sait plus lire et assimile cette façon de faire à un manque de conviction. Dieu sait pourtant qu'il y'a du bon grain chez ce panafricaniste engagé.

Amsatou SOW SIDIBE: Je la cite juste par respect pour son cursus, mais il est bien évident qu'elle n'a ni la carrure, ni les compétences pour diriger le Sénégal, mais je me garderai bien de citer ce chanteur connu qui s'en est mêlé juste pour le fun et pour la publicité ainsi que tous ces guignols qui sont moins présidentiables que moi et qui ont été candidats en 2012, compte bien tenu de Ndamal Cadior ou Diangoroy Cadior qui croit que nous sommes assez fous pour choisir un four alors qu'on évite la chaleur. Le rêve de pouvoir le tenaille au point que, las de réciter ses versets et aya sans intérêts, il a choisi de faire son djébalous à Serigne Sidi Mokhtar pour bénéficier du vote des mourides car les Tidiane auxquels il s'est adossé depuis lors n'ont pas pour lui l'air de pouvoir ou de vouloir le porter au pouvoir.

C'est comme pour Karim Wade d'ailleurs, on trouvera toujours des affidés capable de mener bataille pour défendre ces genre d'individus même s'ils sont coupables de milles et une chose répréhensibles. L'argent forge bien des convictions et permet parfois de soutenir la pire des bêtises. 

Les sénégalais disais-je ont voté pour Macky non pas parce qu'il était le plus crédible, mais parce qu'il semblait bien plus cohérent que les autres pour venir à bout du vieux Wade que plus personne ne voulait voir diriger le Sénégal après ses frasques, chamboulements et corruptions de toutes sortes et de toute nature.

Evidemment Macky ne rassure pas les sénégalais, avec toutes les waderies qu'il traine encore et dont il semble avoir de plus en plus de mal à se défaire. On le sait que le paradigme ne changera pas fondamentalement. Tout juste pensait on pouvoir signer la fin du système qui a prévalu depuis l'indépendance du Sénégal pour rebondir sur autre chose dans les années à venir. Il faudra pour cela en finir avec tous ces gens qui aujourd'hui encore contribuent à salir le landerneau politique sénégalais et en renforcer le désamour du peuple pour la chose politique, pour contribuer à redorer l'image de cette noble posture d'homme politique. Vivement un Sénégal d'hommes et de femmes imbues de valeurs, de praxis adossées à des convictions, en somme de gens capables de mettre en musiques des adéquations entre le dire et le faire après une recherche et une expérimentation réussie.

Wade n'aura réussi en douze ans qu'à semer et renforcer  le doute profond sur les hommes politiques sénégalais auxquels il s'est certainement référé en faisant cette honteuse déclaration stipulant que tous les sénégalais avaient un prix. La méthode Wade s'est finalement révélée être une a-méthode qui aujourd'hui encore nous enfonce un peu plus tous les jours dans les méandres de l'anti- développement.

Quand je pense que je lui dois le seul coup de "leaf" reçu dans ma vie en 1988, je m'en veux d'avoir marché pendant des heures et souffert du soleil pour célébrer sa victoire sur DIOUF qui avait pour coutume de faire manipuler les votes à son profit.

La complainte de Wade est une preuve supplémentaire de ce qu'on sait déjà de sa propre gestion de l'Etat et s'il continue ses tollés et huées contre Macky SALL qu'il a lui-même créé avec la bonté divine, c'est bien parce qu'il n'a pas encore digéré sa défaite et accepté de se retirer de la vie publique. Mais il y'a fort à parier que ce sont là les dernières clameurs du vieux roi déchu et que bientôt toutes ces complaintes finiront dans des murmures non distincts que plus personnes n'entendra. C'est cela la vérité biologique, et rien n'y fera, un jour ce vieux sénile se taira. Yalla na yekh!!!

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.