VIDEO LOUGA/GRÈVE DANS DES ÉCOLES : LORSQUE LES ÉLÈVES S’EN MÊLENT, NE S’ACHEMINE-T-ON PAS VERS UNE ANNÉE BLANCHE?‏

MalgrĂ© la suspension du mot d’ordre de grĂšve par une frange importante des enseignants encore soucieux de «sauver l’annĂ©e scolaire», la crise dans le secteur de l’Ă©ducation qui perdure avec «la rĂ©tention des notes» d’une partie des enseignants en lutte, est-elle loin de connaĂźtre son Ă©pilogue?La question mĂ©rite d’ĂȘtre posĂ©e au regard des collĂ©giens et lycĂ©ens qui, dĂ©sormais, entrent de maniĂšre effrĂ©nĂ©e dans la danse.

Leur singuliĂšre revendication? Simple: ils veulent tout simplement entrer en possession de leurs bulletins de composition du 1er semestre. Quoi de plus lĂ©gitime au moment ou on s’achemine vers les Ă©valuations du Second semestre final sans entrer encore en connaissance de la premiĂšre moyenne semestrielle? L’Ă©laboration des premiers bulletins a connu un coup d’arrĂȘt consĂ©cutif Ă  la fameuse «rĂ©tention des notes», cette arme redoutable brandie par les enseignants jusqu’ici contre l’État encore rĂ©fractaire Ă  la satisfaction de la revendication des enseignants. Pour rappel, les professeurs sont dans une sĂ©rie de grĂšve depuis l’annĂ©e scolaire 2014-2015 pour «accords signĂ©s et non respectĂ©s par le Gouvernement depuis mi-fĂ©vrier 2014».Dans l’espace communale de Louga, une nouvelle crise aurait dĂ©butĂ© avec l’entrĂ©e en scĂšne des Ă©lĂšves du LycĂ©e Malick SALL par un mot d’ordre de grĂšve dĂ©crĂ©tĂ© par les lycĂ©ens.Le Proviseur Ndaraw DIAW a heureusement fait preuve de tact pĂ©dagogique en convaincant ses potaches de la nĂ©cessitĂ© de poursuivre les cours Ă  quelques jours seulement de l’Ă©preuve anticipĂ©e de philosophie au baccalaurĂ©at.

La cause avait Ă©tĂ© entendue par les Ă©lĂšves. Mais la crise Ă  peine naissante aurait fait Ă©chos ailleurs avec, cette fois-ci, la violence qui s’est invitĂ©e dans l’espace scolaire. En effet, au lendemain de la grogne du LycĂ©e Malick SALL, des Ă©lĂšves du CEM Modou Awa Balla MbackĂ© ou CEM ‘’Canadien’’, pour les mĂȘmes raisons que leurs aĂźnĂ©s lycĂ©ens, ont dĂ©crĂ©tĂ© Ă  leur tour leur mot d’ordre de grĂšve. Ainsi, ils ont tentĂ© de dĂ©loger de leurs salles de classe en plein cours leurs autres aĂźnĂ©s du « Nouveau LycĂ©e » de Louga.

Il s’en est suivi alors des Ă©changes de jets de pierres. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre en prĂ©sence des Sapeurs-pompiers pour parer au pire. Si bien que l’incident s’est soldĂ© par un Ă©lĂšve griĂšvement blessĂ©.

N’urge-t-il pas de trouver une solution face Ă  ce problĂšme en cette pĂ©riode trĂšs sensible de l’annĂ©e scolaire qui s’achĂšve?

LOUGAWEBMEDIAS.COM

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.