(VIDÉO) LOUGA : CONTRÔLE DU PAIN ET DE LA VIANDE : UN CRD SPÉCIAL SUR LA ‘’SOOOS’’ NATIONALE

Une importante réunion axée sur l’hygiène alimentaire a réuni autour du gouverneur de Louga Alioune Badara Mbengue, le mercredi 07 mars 2018, les chefs du service régional du Commerce et de l’Elevage et les acteurs évoluant dans le secteur du pain et de la viande.
Les débats ont démarrés par un exposé de M. Adama Mouhamed Mbaye appuyé par une projection de diapositives démontrant le rôle des règles communes préétablie pour la protection des consommateurs.

L’élaboration du système de nettoiement des points de vente des deux denrées entrant pratiquement dans nos principaux repas (le pain et la viande) a polarisé toutes les attentions. C’est dans ce sens que le chef de service du commerce insiste sur la formation pratique hygiénique des exploitants.
Dans un passé récent, les bouchers confinés au marché étaient exposé de même que leur produit aux virus favorisés par le manque d’hygiène. Délocalisé et installé anarchiquement dans différents lieux ces bouchers continuent de subir les mêmes aléas. Ce qui pousse les autorités à exiger une visite tous les semestres pour des mesures d’hygiène plus adéquates. Même les véhicules frigorifiques adaptés sont appelé à remplacer les moyens rudimentaires de transports de la viande. L’exemple de Guéoul a été évoqué et le climat chaud de Louga est aussi une source d’inquiétude chez les bouchers.

Les responsables du service régional de l’élevage n’ont pas manqué de souligner le rôle que la région joue dans le développement de l’élevage traditionnel ou extensif. Cependant la mesure de sécurisation n’est pas aisée du faite de l’entrée presque clandestine de l’abatage venu d’ailleurs.

Au cours des débats, l’iodation de la farine, le personnel d’appoint de même que les techniques édictées pour la réglementation en vigueur (art 34 et 35 de la loi 94 63 de 1962 relatif au peine applicable sur la tromperie) qui prévoit des peines et amandes allant de 2 à 3 mois et plus d’un million CFA.

Le gouverneur, en tirant les conclusions a insisté sur les contrôles (à décentraliser) qui protège les consommateurs qui, sur un ton taquin consomme ce que communément nous appelons ‘’Sooos’’.
LOUGAWEBMEDIAS.COM

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.