Scrutin РContribution : Une assembl̩e de rupture, pour un nouveau type de d̩put̩

Aujourd’hui les citoyens sénégalais seront appelés à choisir leurs représentants au sein de l’assemblée national pour cinq bonnes années. Avec ces premières législatives sous l’ère Macky Sall, rien ne devrait être comme avant. Le vent du changement, qui est intervenu au soir du 25 mars dernier, ne doit nullement épargner le scrutin de ce dimanche. La nouvelle configuration sur les coalitions de partis ayant pris part à ces élections législatives, donne déjà des signaux forts sur le devenir de la prochaine assemblée. Cette dernière, qui a vu son image ternie par ses pensionnaires, sa vocation perdue et sa crédibilité à genou, a aujourd’hui, besoin de retrouver son lustre d’antan. Ceux ou celles qui seront choisis par le peuple doivent se mettre dans la tête que c’est une mission titanesque qui leurs a été assignée. Une assemblée de rupture, oui ! Rupture dans la démarche et dans la manière d’approuver les lois. Nous ne voulons plus voir des députés qui somnolent dans l’hémicycle, ni des députés absentéistes, encore moins des parlementaires qui se livrent à des scènes de disputes ou de bagarre dans cette haute institution. D´où l´importance pour tout électeur épris de démocratie, de la bonne marche du pays, de bien réfléchir avant de porter son choix sur son futur représentant.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.