Un premier rapport sur la gestion de Karim Wade remis au président Macky Sall

C’est parti. Un rapport sur le montage financier, la création et la gestion de Sénégal Airlines a été déposé sur le bureau du chef de l’Etat. Au vu de ce document rédigé par des experts en aéronautique, il apparaît que le capital de 17 milliards de la compagnie n’a jamais été réuni. Et que certains hommes d’affaires se sont retrouvés dans l’actionnariat de Sénégal Airlines sans avoir eu à débourser le moindre centime, alors que des sommes d’argent sont apposées en face de leurs noms. Qu’est-ce qui a pu expliquer cela ? Ont-ils remis ces sommes à des personnes qui n’ont pas à leur tour reversé cet argent dans le capital ? Ou est-ce une manière pour le gouvernement d’alors, comme le suggère le rapport, d’éponger certaines de ses dettes qu’il avait envers lesdits hommes d’affaires ? En tout état de cause, Yérim Sow qui s’était engagé à participer à hauteur de 30% dans le capital de Sénégal Airlines, a finalement été évincé quand il a demandé à connaître l’identité des actionnaires et le montant de leurs souscriptions, indique le rapport. Lequel ajoute que des prête-noms et des pseudonymes ont été utilisés pour masquer certains actionnaires. Qui sont-ils et pourquoi les cache-t-on ? Le rapport s’interroge sur l’avenir même de Sénégal Airlines, car chaque fois qu’elle s’essoufflait, l’ancien régime mettait la pression sur certains hommes d’affaires et industriels sénégalais pour renflouer les caisses. Un mode opératoire qui ne peut pas garantir la pérennité de la compagnie. Quelle est la force probante de ce rapport ? Qu’en fera Macky Sall ? Que risque Karim Wade qui, en sa qualité de super-ministre des Transports aériens, a piloté de bout en bout le montage de Sénégal Airlines ? Les prochains jours nos édifieront.

Cheikh Yerim Seck

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.