Le Roi Mohammed VI, a reçu, le 09 octobre 2019, le Chef du Gouvernement, Saad El Othmani, et les membres du Gouvernement dans sa nouvelle mouture, après restructuration de l’architecture gouvernementale resserrée à 23 portefeuilles ministériels.

Dans ce nouveau gouvernement, les Ministères régaliens conservent les mêmes titulaires (Intérieur, Affaires Etrangères, Affaires Islamiques), à l’exception du Ministère de la Justice. Par contre, six nouveaux font leur entrée dans ce Cabinet qui compte quatre femmes, dont trois Ministres (Aménagement du Territoire, Tourisme et Solidarité/Développement Social/Famille) et une Ministre déléguée (chargée des Marocains Résidant à l’Etranger). C’est donc une refonte en profondeur de l’Exécutif marocain qui a été opérée afin de répondre aux attentes du peuple et du Roi du Maroc.

Des Ministères ont été regroupés en grands pôles (Economie/Finances/ Réforme de l’Administration – Culture/Jeunesse/Sports – Droits de l’Homme/Relations avec le Parlement) afin d’éviter toutes redondances. Quant à l’Economie Verte, elle est jointe au Ministère de l’Industrie dans l’objectif d’en faire un levier effectif d’innovation et de création de valeurs.

Il y a lieu de noter que la moitié des membres du nouveau Gouvernement marocain est composée de nouveaux Ministres avec une ouverture sur la société civile, y compris par des profils atypiques nouveaux pour apporter une fraîcheur et exprimer une ouverture sur les compétences là où elles se trouvent.

Ce format resserré et recentré du nouveau Gouvernement marocain constitue, par conséquent, un acquis pour l’expérience politique et démocratique marocaine et a pour finalité la modernisation et la rationalisation de l’architecture gouvernementale, tout en respectant le cadre constitutionnel et en renforçant la pratique démocratique marocaine et le rôle politique des partis.

C’est un acte fort de rationalisation de l’action publique et un message clair pour focaliser les efforts sur les dossiers prioritaires, d’autant plus que le resserrement de l’organigramme gouvernemental marocain permettra de gagner en cohérence et en lisibilité de l’action gouvernementale, de clarifier les responsabilités, de supprimer les redondances et de favoriser les économies.

Il est plus que certain que ce remaniement gouvernemental imprimera, sans nul doute, un nouveau rythme de travail basé sur l’action sérieuse et le sens des responsabilités et ce, dans l’esprit des récents discours du Roi Mohammed VI, dont celui de la Fête du Trône du 29 juillet 2019.

Il traduira une ouverture sur toutes les compétences, abstraction faite des orientations politiques, et sera appelé à agir avec efficacité et en parfaite cohérence au service des chantiers prioritaires du Maroc et des attentes des citoyens marocains.

Au final, ce nouveau Gouvernement est un Gouvernement politique, et non pas un Gouvernement de technocrates, mais il est aussi un Gouvernement de compétences ; les critères de compétences et de mérite ont ainsi prévalu au sein des partis politiques et en dehors, mais également, et il faut le souligner, les nominations ont été faites sur la base de compétences avérées et reconnues qui s’appuient sur une majorité démocratique.

Ce Gouvernement conçu, en véritable « Task Force », tourné vers l’efficacité, dont les secteurs sont organisés sur une logique de grands pôles, est le plus ramassé de l’histoire du Maroc.

Célérité, sens de responsabilité et sérieux dans la réalisation des objectifs seront donc les maîtres-mots de cette équipe gouvernementale « commando ».Farid Mnebhi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Abus de confiance, escroquerie : L’ex-ministre Habib Sy, trainé en justice par un homme d’affaires

Actusen.com – Habib Sy est traîné en justice par un nommé Alioune Badara Thiane, un …