Le Sénégal a l’instar des autres pays du monde commence à déconfiner certains lieux publics et assouplir les mesures de restriction sur les déplacements à l’intérieur du pays. Pour sauver son économie, l’état du Sénégal met sur place un plan de relance économique : le fond force covid-19.

Malgré l’allégement de certaines restrictions du covid-19 après trois mois de confinement, cette pandémie continue toujours de semer la psychose dans le monde. Les deux continents les plus touchés que sont l’Europe et les Etats-Unis entament leur deuxième phase de déconfinement. Des mesures sanitaires ont été prises pour empêcher la propagation du virus mais aussi apprendre à faire vivre avec le virus. Certaines places publiques (café, restaurants, bars, écoles…) fermées depuis le début par exemple en France  seront rouvert au début du mois de juin tout en respectant les mesures barrières. Un plan d’urgence est mis sur place par l’Union Européenne pour sauver l’Europe avec un montant de sept cent cinquante millions d’euro (750 millions d’euro). Cette somme va permettre aux pays européens de repartir sur de nouvel rail comme l’était avec le plan Marshall pendant la deuxième guerre mondiale. Depuis un certain bout de temps, toutes les grandes firmes européennes sont aux arrêts ce qui va impacter drastiquement sur leur économie. L’Italie aussi a rouvert ses frontières pour permettre aux touristes de venir  visiter.

Apprendre à vivre avec le virus est devenu une condition pour tous les pays impactés du covid -19 car la situation économique de certains pays est menacée. Pour le cas du Sénégal, malgré la restriction du couvre-feu et du plan d’urgence décrété au mois d’Avril, la situation pandémique ne cesse de prendre une courbe ascendante. De ce fait, le 11 Mai le Président de la République a allégé le couvre-feu et a rouvert les lieux de culte (mosquées, églises) et les marchés hebdomadaires. Mais certaines confréries ne sont pas d’accord sur la décision de rouvrir les mosquées vu que la maladie est loin d’être gagnée idem pour les marchés hebdomadaires. Ce qui va créer un déclic étatique à cause du non-respect des décisions à prendre par les populations. En outre, l’école sénégalaise qui devait rouvrir le 2 juin a été reportée à une date ultérieure pour cause des cas de covid -19 détectés chez les enseignants. Au moment où l’état a mis tous les moyens nécessaires pour embarquer les enseignants dans des bus Dakar Dem Dik au terminus liberté 5 afin de regagner leur poste de travail. Tout cela montre encore une fois la responsabilité de l’état est engagée de ne pas avoir tous les éléments essentiels pour une bonne ouverture des classes.

Maintenant c’est le bouffé d’oxygène pour les populations de circuler et de voyager librement à l’intérieur du Sénégal tout en respectant les gestes barrières édictées. Un communiqué très attendu par les populations  vient à son heure pour permettre aux activités de reprendre normalement sur toute l’étendue du territoire. Concernant le bilan de la pandémie depuis le 2 mars jusqu’au 2 juin 2020, le bilan est satisfaisant où le taux de guérison est largement supérieur au taux de mortalité. La courbe de contamination est en phase de régression nous dit le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr lors de sa communiqué du 4 juin 2020. IL incite les populations de ne pas se laisser faire car la maladie est toujours là et a continuer à être vigilants et prudents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Louga/Forces Armées Nationales: Le camp militaire de Louga baptisé Général Coumba Diouf NIANG alias NIANG Coumba

Le camp militaire en construction dans le site intercommunal Louga/Nguidilé vient d’être p…