Les conclusions du rapport sur le supposé trafic de stupéfiants qui secoue la haute hiérarchie de la police atterrit enfin sur la table du président Macky Sall. Le dossier de la Direction de l’Inspection des Services de Sécurité (DISS) a été d’abord été transmis hier mercredi au ministre de l’Intérieur, Pathé Seck qui l’a ensuite remis au chef de l’Etat. Toutefois, des sources proches du dossier soufflent au quotidien « L’observateur » que non seulement Abdoulaye Niang a été mis hors de cause, mais aussi une batterie d’incriminations a été retenue contre le commissaire Keïta. A cet effet, l’ex patron de l’OCRTIS qui a soulevé cette affaire de drogue dans la police est passible d’une double sanction disciplinaire et pénale.

Cheikhna Keïta qui risque la radiation est donc « poursuivi » pour insubordination, violation de l’obligation de réserve, offense au chef de l’Etat et insulte à des institutions de la République. Outre ces aléas qui planent sur la tête du commissaire Keïta, ses présumés complices sont également traqués, conclut le rapport de la DISS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

MBEULEUKHÉ:ALIOU DIA OFFRE 15 TONNES RIZ À SA POPULATION.