Thierno Alassane SALL, un tiers pas du tout Thierno (par Birame Sow)

Quand j’ai entendu en grande pompe que Monsieur Thierno Alassane SALL devait tenir une confĂ©rence de presse, je m’attendais Ă  plus que ce que j’ai entendu. A vrai dire, je suis restĂ© sur ma faim. J’ai entendu plutĂ´t, un ancien Ministre de l’Energie, pendant plus de deux annĂ©es, s’attaquer aux contrats pĂ©troliers signĂ©s par l’Etat du SĂ©nĂ©gal qu’il considère comme « le plus gros scandale de l’histoire du SĂ©nĂ©gal ».

Pourtant c’est ce même Thierno, Ministre en charge de l’Energie, au cours d’une conférence publique qui avait enregistré la participation des étudiants de l’université de Thiès, de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) et d’autres venus des autres instituts, qui avait tenu à apporter des précisions sur la part du Sénégal dans les contrats qu’il a signés au nom du gouvernement dont il était membre avec les investisseurs. Il déclarait à l’époque que : « Les 10% que certains sous-estiment, appartiennent uniquement à la société PETROSEN. Et qu’il y a d’autres cas de figure avec lesquels la société sénégalaise pourrait avoir plus de 10 ou même 20%, mais il faudrait que la boite en question partage avec les investisseurs la totalité des dépenses liées à la recherche et à l’exploitation, un risque que le pays n’a pas voulu prendre ». Mieux, ajoutait-t-il, le Sénégal a la possibilité de voir ses parts augmenter jusqu’à 70%.

Dans une autre conférence débat sur les impacts économiques des découvertes de pétrole et de gaz nature au Sénégal, Thierno SALL nous disait que « l’Etat du Sénégal, à l’instar des pratiques et usages dans l’industrie pétrolière internationale, a opté pour le modèle du Contrat CRPP. Cela s’explique essentiellement par la simplicité du modèle économique, fiscal, juridique, technique qui gouverne sa gestion efficiente.  L’Etat tire ainsi profit de la rente pétrolière et gazière selon des tranches de production journalière en sus des droits, impôts et taxes et cela permettrait avec 25% de ces recettes (soit 2,75 Mds USD), on assure :

  • 8.000 km de route
  • 30 hĂ´pitaux de 250 lits chacun
  • 1200 Ă©coles de 7 classes
  • CrĂ©ation de 30.000 emplois stables »

Aujourd’hui, l’ex Ministre nous dit que ces contrats sont des gros scandales. Qui, finalement croire, Thierno, Monsieur le Ministre ou Thierno, Monsieur l’opposant ?

Enfin de compte, certains hommes politiques n’ont aucun respect pour le peuple, quand ils sont dans le dispositif du pouvoir, tout est parfait, quand ils sont dehors pour une quelconque raison tout est mauvais. Ils y vont avec des déballages indignes d’un homme qui aspire aux destinées de notre cher pays.

Voilà ce qui est regrettable dans les déclarations publiques de Thierno Alassane SALL.  Le fait de faire de son cheval de bataille la panoplie de dossiers qu’il a eu à gérer en tant que Ministre de la République.

A chacune des sorties du Monsieur SALL, Thierno Alassane, il met à nue son absence de patriotisme et de son sens limité des vertus républicaines. Nous lui rappelons que la valeur est dans la retenue et la préservation du secret de l’Etat.

La classe politique, particulièrement celle qui cherche le pouvoir, doit chercher à connaitre davantage les souffrances et les aspirations des principales composantes de la population sénégalaise et essayer de trouver des solutions idoines au lieu de prendre tout leur temps à chercher du buzz en lieu et place de propositions concrètes. Ils sont adeptes de la calomnie et des investies à l’endroit de l’homme à qui les sénégalais ont confié leur destin. Par conséquent ils insultent sans les nommer les quatorze (14) millions de sénégalais.

Ce n’est pas dans ces conditions que vous aurez la confiance des Sénégalais. Il faut essayer, même si vous n’y arriverez jamais, de copier le Président Macky SALL, qui a fait trois fois le tour du Sénégal, en tant qu’opposant, et qui reste aujourd’hui plus que jamais proche de son peuple, en tant que Président de la République ; ses tournées économiques en sont une preuve parfaite.

Vos attaquent nous rendent encore plus forts et déterminés pour réélire le Président Macky SALL dès le premier tour au soir du 24 février 2019. Par conséquent, contrairement à l’ex coordonnateur de la Convergence des Cadres Républicains (CCR), TAS, nous allons tenir promesse…

BIRAME SOW

CCR/APR

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.