A moins de deux mois de la tabaski, Linguère constitue une bonne source d’approvisionnement de moutons pour Dakar et le reste du pays, affirme le chef du service départemental de l’élevage de Linguère, Mamadou Moustapha Cissé. Le recensement des intentions pour la tabaski s’élève à 31.191 moutons   qui seront sortis du département pour être acheminés à Dakar et l’intérieur du pays, informe-t-il.  Selon le chef de service départemental de l’élevage de Linguère, Mamadou Moustapha Cissé, « il n’y a aucune crainte sur l’autosuffisance en moutons de Tabaski. Le marché local est bien ravitaillé en moutons de tabaski malgré la pandémie de la COVID 19.

Certains prometteurs qui étaient retenus par la restriction des mesures de transport inter-régional, ont commencé à rallier les marchés de bétail afin de s’approvisionner en moutons de tabaski ».

Selon lui, « l’Etat va tout faire pour accompagner ses prometteurs qui vont travailler d’arrache-pied pour l’autosuffisance en moutons de tabaski ».

« La pandémie de la COVID 19 ne va pas en aucun cas impacter sur le marché en moutons de tabaski car les éleveurs se sont suffisamment organisés pour éviter une telle pénurie ».

 « Nous souhaitons que la situation de l’année dernière se reproduise. Le marché sénégalais était bien ravitaillé en moutons de tabaski » a dit monsieur Cissé qui a lancé un appel solennel aux autorités. « Pour être en phase avec le président de la république, les autorités gouvernementales doivent prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires pour assurer aux Sénégalais un approvisionnement correct en qualité et en quantité de moutons de tabaski » renchérit-il

Se prononçant sur les cas de vols perpétrés, « il incombe aujourd’hui aux hommes de tenue de mettre sur place des mesures sécuritaires et coercitives afin de permettre aux éleveurs de vendre leurs têtes en toute quiétude ».

 Il pense qu’il n’y aura pas de pénurie de moutons à Linguère. Dans les différents points de vente visités  à Linguère et à  Dahra, les prix des moutons varient  entre 35.000 frs et 200.000 frs. « Il y a des moutons pour toutes les bourses; pour le moment les prix  sont vraiment acceptables », rassure Mamadou Moustapha Cissé qui salue les dispositions prises par les autorités administratives pour exonérer les droits et taxes sur l’importation des moutons. En dehors des  marchés hebdomadaires,

tous les quartiers et lieux de rencontre du Djoloff  sont transformés en  point de vente. Un important dispositif sécuritaire est mis en

place à coté de chaque point de vente pour mettre les voleurs de bétail hors d’état de nuire.

Masse Ndiaye

djolofdjolof.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Affaire Cisse Lo : Le procureur a saisi la brigade de recherches

Le procureur de la République a mis en branle la Brigade de recherches (BR) de la gendarme…