Le bonheur des uns fait le malheur des autres. Si le Gouvernement se frotte les mains de la suspension de la grève des enseignants obtenue hier, ce n’est pas le cas de tous les membres du Grand Cadre. Au sein du Collectif d’autres voix se sont élevées pour marquer leur désaccord avec la déclaration de Mamadou Lamine Dianté qui annonçait le compromis trouvé avec l’Etat. Cette partie dissidente a pour porte parole, Oumar Waly Zoumaro. Ce dernier qui s’exprimait sur les ondes de Walf dit qu’il n’est pas question de lever le mot d’ordre. Il a appelé les enseignants à poursuivre la résistance face aux menaces du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars.

La Banque africaine de développement a annoncé, mercredi, la création d’un fonds doté de 1…