Suite Ă  un article compromettant de Dakaractu : quatre hommes de Cheikh Amar insultent copieusement Serigne Diagne et menacent de lui arracher la vie

Beaucoup n’auraient pas crû cela possible. Pourtant, la scène, si surréaliste soit-elle, relève bel et bien d’une dure réalité. Et Actusen.com y a assisté en live.

En effet, des proches du milliardaire et non moins patron de TSE, Cheikh Amar, ont appelé, par téléphone, l’Administrateur de Dakaractu.com, pour non seulement l’insulter, copieusement. Mais aussi, menacer de lui arracher son existence, quand ils mettront la main sur lui.

Tout a commencé, vers les coups de 17 heures 45 minutes, sous le regard d’un reporter de Actusen.com. Un homme câble Serigne Diagne. Au bout du fil, il dit désirer parler à celui-ci. Qui lui rétorque qu’il était lui-même à l’appareil.

Lorsque l’Administrateur de Dakaractu.com lui demande de décliner son identité, le gars, refuse, dans un premier temps, de s’exécuter. Là, Serigne Diagne persiste et signe, pour qu’il jette le masque.

Et ayant cru que s’il ne dévoilait pas son identité, son interlocuteur le raccrocherait au nez, l’homme lâche : je m’appelle Modou Amar. Il était flanqué de Bouba, Magaye et d’un certain Délégué, d’après, évidemment, les noms qu’ils ont donnés au bout du fil.

Puis, Modou Amar démarre : “où que tu te trouves, on va te dénicher pour te …”. Les insanités qui suivent sont inexplicables. Chacun des gaillards y allant avec sa façon de débiner des vertes et des pas mûres. Pendant presque une dizaine de minutes.

Modou Amar, Bouba, Magaye, Délégué…les identités dévoilées par les auteurs des menaces et injures

Le patron de Dakaractu.com les met, alors, en mode haut-parleur et leur demande s’ils mesuraient la gravité de leur acte. Mais c’était sans compter avec Modou Amar (Lui se présente comme le bras séculier et frangin de Cheikh Amar) et ses acolytes qui disent être de l’entourage du milliardaire.

Ces derniers, l’injure à la bouche, qui n’ont rien à voir avec Assane Diouf, l’insulteur public numéro 1 au Sénégal, noient, à tour de rôle, Serigne Diagne, dans des insanités que la décence nous empêche de coucher dans cet article.

Dans la foulée, un autre gars, qui était aux côtés de Modou Amar, arrache le téléphone cellulaire, prend la relève, insulte comme pas possible l’Administrateur de Dakaractu.com, l’accuse de tous les pêchés d’Israël et menace de lui faire regretter d’être venu au monde, une fois qu’ils mettront la main sur lui.

C’est ainsi que Serigne Diagne prend le soin d’enregistrer une bonne partie de leurs injures et menaces de mort, avant de décider de saisir son Avocat. Pour qu’une plainte soit initiée contre les deux gars, qui se réclament de l’entourage direct de l’homme d’affaires Cheikh Amar.

Mais Modou Amar et son acolyte ne font rien pour arranger le cas de Cheikh Amar. Dans la mesure où ils tentent de jouer sur les nerfs de Serigne Diagne, dans un contexte où de graves soupçons d’accointances troublantes sont émis par certains sur les relations entre Cheikh Amar et son neveu Assane Diouf, l’insulteur omniprésent et omnipotent dans les réseaux sociaux.

D’ailleurs, à ce sujet, nos confrères de Dakaractu.com écrivaient, il y a juste quelques jours, que Cheikh Amar versait 5 millions de F Cfa à Assane Diouf. La suite? Il faut la lire sur le Site en ligne.

Cet article à l’origine des injures et menaces de mort contre Serigne Diagne

Tout est parti d’un article à la UNE du site d’informations, intitulé, “la Crei sur la piste d’une supposée rétro-commission de 12 milliards F Cfa versée à Cheikh Amar (Documents)”.

Dans cet article, apparemment, très bien fouillé et documenté, nos confrères de Dakkaractu.com écrivent : “en enquêtant sur la richesse de Madické Niang, dans l’affaire des biens mal acquis, les enquêteurs sont tombés sur du lourd. Suite à une requête des gendarmes enquêteurs, la Bicis a répondu avoir trouvé dans ses livres le compte bancaire K001001528000504700068 appartenant à la société MDL (Minéral Déposit Limited Sénégal) qui exploite actuellement le zircon dans la région de Thiès.

Le dit compte désormais clôturé a intrigué la direction de la Bicis qui dans sa lettre réponse aux enquêteurs souligne qu’il y a eu « des mouvements d’opérations remarquables ». Opérations remarquables ? Le mot est lâché. La direction de la Bicis livre ainsi le nom de Cheikh Amar et de son entreprise TSE ainsi qu’une autre structure appartenant à un de ses frères.

Ce beau monde a bénéficié entre 2007 et 2008, de pas moins de 12 milliards de francs CFA débités des comptes de MDL en leur faveur. Ainsi, les enquêteurs ont découvert le chèque Bicis de MDL, Numéro 01528 000504 70006873 émis pour le compte de TSE pour un montant de 5 milliards de FCFA, le 20 septembre 2007. Le même jour , un autre chèque BICIS d’un montant de 2,5 milliards FCFA, est émis.

En une journée donc; TSE Afrique a encaissé 7,5 milliards FCFA. Le 27 novembre 2007 le manège recommence, TSE reçoit un autre chèque BICIS de 2,5 milliards , trois jours plus tard le 30 Novembre 2007 l’entreprise Sénégal Business Développement qui appartient à un proche du boss de TSE reçoit un chèque de 1 milliard 771.440 millions . Le 19 février 2008, la même entreprise reçoit un chèque de 664.605.000.

Soit au total 12 milliards 436 millions perçus de MDL par Cheikh Amar. et son frère Tous ces paiements ont été effectués en moins de six mois, une vitesse qui a intrigué la banque au point que celle-ci n’a pas manqué de le signaler aux enquêteurs de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei)…..”.

Richard SAMBOU (Actusen.com)

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.