Stop Monsieur Idrissa Seck votre corruption verbale ne passera pas(Par Moussa SOW)

C’est parti pour un an d’animation théâtrale et maniérée. La session de rattrapage est intense. Chaque jour c’est la rencontre avec le vieux peulh. Ce rendez-vous permanent qui peut être même imaginaire ne peut en aucune manière vous rapprocher aussi facilement des sénégalais en général et des peulhs en particulier. Désolé monsieur Idrissa Seck, cette corruption verbale ne passe pas chez nous.

Avant de s’indigner d’un quelconque traitement que le Président Macky Sall aurait réservé au Président Abdoulaye Wade, il faut, en premier se désoler du traitement indescriptible et sans précédent que vous aviez en vers le Président Abdoulaye Wade d’alors. En tant qu’institution, Vous aviez toujours traité Wade de tous les péchés d’Israël. Il n’y a pas longtemps pour être amnésique au point d’oublier tes propos incendiaires à l’endroit de maitre Wade. Comment un être humain normal peut traiter à son ainé, père, de surcroit Président de la République de l’ancien spermatozoïde et futur cadavre. Une expression incommode et désagréable et par inadvertance est devenue une chanson pour les jeunes. C’est le summum de l’insulte. C’est irrespectueux pour nos chefs religieux qui vous écoutent. Monsieur Idrissa Seck peut être assimilé à un produit nuisible et dangereux pour notre société.

Aujourd’hui tout le monde sait le caractère silencieux et respectueux que le Président Macky a en vers les personnes. Il voue un respect profond aux personnes âgées. Nous pensons que le Président Macky a fait tout son devoir vis-à-vis du Président Wade. C’est bien ce dernier qui, rien d’un républicain ne communique pas et tente de cacher les honneurs et privilèges que le premier lui fait. On se souvient quand Wade insultait Macky et toute sa famille publiquement et sans gêne aucune. Mais par sa grandeur et son sens élevé de sagesse, le Président Macky Sall a fait fi de tout cela pour se consacrer exclusivement au développement du Sénégal. Le Président Macky est généreux et quelqu’un, de l’autre bord même l’a clamé haut et fort.

Moussa SOW

Coordonnateur du MEER

1 commentaire

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.