Les soldats marocains en première ligne pour le maintien de la paix et de la sécurité en Afrique et dans le monde

Des soldats des Forces ArmĂ©es Royales marocaines de la Mission Multidimensionnelle de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), en mission d’escorte et de sĂ©curisation d’une Ă©quipe de gĂ©nie militaire cambodgienne, ont Ă©tĂ© victimes, le 08 mai 2017, d’une lâche agression près de Bangassou, Sud-Est de la ville de Bria, près de la frontière avec la RĂ©publique DĂ©mocratique du Congo.

Une horrible embuscade perpĂ©trĂ©e par des Ă©lĂ©ments armĂ©s appartenant soit Ă  l’UnitĂ© Pour la Centrafrique (UPC), une faction issue de l’ex-Seleka, pro-musulmans, soit Ă  des villageois apparentĂ©s aux ex-anti-balakas, majoritairement chrĂ©tiens, qui s’entretuent pour le contrĂ´le des mines aurifères et de diamant mais aussi du bĂ©tail entre autres ressources du pays.

Le bilan de cette attaque, très lourd, s’Ă©lève Ă  quatre soldats cambodgiens tuĂ©s, dont trois sauvagement assassinĂ©s, sept militaires marocains, blessĂ©s, dont un grièvement, et un soldat marocain toujours portĂ© disparu.

Cette violente attaque, la plus meurtrière contre la MINUSCA depuis sa crĂ©ation en avril 2014, vient renforcer le climat d’insĂ©curitĂ© croissant qui règne en RĂ©publique de Centrafrique, oĂą en janvier 2017, deux Casques bleus marocains avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© tuĂ©s dans des circonstances similaires et confirme la spirale de violence jamais vue dans laquelle s’est enfermĂ©e ce pays depuis 2014 et qui n’Ă©pargne aucune rĂ©gion, exceptĂ©e Bangui, la capitale.

Cette attaque criminelle a Ă©tĂ© fermement condamnĂ©e par le  SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), Antonio Guterres, qui l’a qualifiĂ©e de « crime de guerre ».

Aussi, après avoir appris cette sanglante attaque, contre des Ă©lĂ©ments des Forces ArmĂ©s Royales marocaines de la MINUSCA, le SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral de l’ONU, Antonio Guterres, a contactĂ© par tĂ©lĂ©phone, le 09 mai 2017, l’Ambassadeur ReprĂ©sentant Permanent du Maroc auprès des Nations-Unies pour lui demander de transmettre au Roi Mohammed VI « sa solidaritĂ© personnelle et celle de l’ensemble de l’ONU avec le Maroc » et il a « saluĂ© la bravoure des casques bleus marocains qui paient un lourd tribut au maintien de la paix et de la sĂ©curitĂ© en Afrique ».

Farid Mnebhi.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.