Serigne Mbaye Thiam, responsable du blocage du système scolaire.

Au-delà des revendications et du radicalisme condamnable des syndicats, le dialogue social est une vertu de bonne gouvernance. Mais, ce dialogue n’est possible que grâce à un esprit de dépassement et de sacrifices.

Certes, les syndicats ont une lourde responsabilité dans cette situation de blocage. Mais l’Etat, à travers son ministre de l’Education nationale, a, en lui, une grande culpabilité. Le problème n’est pas les syndicats, mais les élèves de ce berceau de la République, qui ont droit à l’éducation et à l’existence.

Pris en otages, ils subissent une flétrissure qui influe sur leur cursus, avec un enseignement expéditif et au rabais dont la seule finalité est de sauver une année scolaire, en laissant l’Education s’enfoncer dans le chaos. La preuve est ce niveau effroyable des élèves du Sénégal, un niveau alarmant qui n’inquiète point les acteurs.
L’actuel Ministre de l’Education nationale n’y songe pas. Tout chez lui est question de domination et de combat qui engage l’honneur. Il a une conception soldatesque de l’autorité.

Il ne supporte ni la critique, ni la remise en question de ce qu’il dit et est prêt à consacrer des heures à opposer des répliques dialectiques pour s’imposer et imposer ses idées. Ceux qui furent députés avec lui, du temps des socialistes, ne le démentiront pas. Le Ps même ne le démentirait pas. Serigne Mbaye Thiam, en vérité, n’est pas un homme de dialogue, mais de confrontation.

Il ferait plus un Ministre de l’Intérieur ou des Forces armées qu’un Ministre d’un secteur social. Fléchir est, pour lui, un revers. Macky Sall gagnerait bien, au prochain remaniement, si le Ps est toujours dans la coalition, à prendre une décision le concernant.

L’Ecole est un bien commun. Or, les exigences du bien commun dérivent des conditions sociales de chaque époque et sont étroitement liées au respect et à la promotion intégrale de la personne et de ses droits fondamentaux, surtout quand il s’agit des enfants de la Nation.

Accepter de bien négocier avec les syndicats pour l’intérêt général est un impératif pour l’Etat dont l’exécution devrait être confiée à un homme ou une femme d’intelligente, ouverte avec un esprit de dépassement.

Le Ministre Serigne Mbaye Thiam est autoritariste et donne une image négative de Macky Sall, et du Ps qu’il représente au gouvernement, là où Aminata Mbengue Ndiaye pose des actes que les acteurs de l’Elevage saluent à l’applaudimètre.
Le rôle du gouvernement est de garantir le bien commun. Il a pour tâche d’harmoniser, avec justice, les divers intérêts sectoriels.

La juste conciliation des biens particuliers de groupes et d’intérêts corporatistes est une des fonctions les plus délicates du pouvoir public. Il est important que Serigne Mbaye Thiam le sache. Ce n’est pas une leçon. Juste un conseil.

Le Piroguier

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.