LE SENS DE LA CELEBRATION DU GAMOU DE MBOULA (par El Hadji Cheikh Mbengue)

Comme à l’accoutumée les disciples du Vénéré El Hadj Abdoulaye Mbengue (RTA) s’apprêtent à célébrer dans la ferveur religieuse le Gamou Annuel de Mboula. Cette 97e édition sera commémorée cette année le 11 Février 2017.

Cette longue tradition, vieille de prés d’un siècle, est le prolongement de la stratégie de Cheikh Seydi Hadj Malick Sy, dans la vulgarisation de la  mission du Sceau des prophètes Seydina Mohamed (PSL). Cheikh Oumaroul Foutyou avait usé du djihad pour répandre l’Islam en Afrique. C’est dans cette même dynamique que s’est inscrite Mame Maodo, mais en ayant comme adversaire, en plus des ceddos, le redoutable pouvoir colonial avec ses énormes possibilités de contraintes et de répression. Mais ils n’ont jamais réussi à empêcher Seydi Hadj Malick de réussir sa mission. Pour se faire, en plus de son chapelet avec lequel il parvenait aisément à neutraliser pacifiquement  l’ennemi, il avait son école de formation des Moukhadams. Ces derniers, après avoir reçu l’enseignement et les secrets nécessaires, étaient disséminés à travers les quatre coins du pays, en Afrique et en Europe, notamment en France avec les zawiyas.

Mawlaana Cheikh Al Hadji Abdoulaye Mbengue fait partie de ces éminents érudits. Il avait été envoyé au Djolof à coté de Mame Gor Sané Niang (RTA) à Nguet et Mame El Hadj Daouda Dia (RTA) à Mbeuleukhé.

Mais avant de s’établir à Tivaouane pour recueillir les secrets de la Tarikha auprès de son marabout Cheikh El Hadji Malick Sy (RTA), Mame Ass a fait le tour du Sénégal pour apprendre auprès d’éminents marabouts les différentes sciences ésotériques. C’est ainsi qu’il a été entre autres  à Thialene auprès de Serigne Mor Galaye Diaw pour apprendre les rudiments du Fikh, à Charif où il a reçu des enseignements sur le Tassawouf et  à Saint-Louis où il a appris le Nahwou auprès du marabout Serigne Mbaye.

C’est ainsi maintenant qu’après avoir acquis toutes ces connaissances  religieuses qu’il s’est rendu à Tivaouane auprès de Seydi El Hadj Malick pour avoir un GUIDE (Kilifa) et s’imprégner des Secrets de la Tarikha Tidiania. Il a séjourné à Tivaouane pendant 13 ans. Au cours de son séjour Mame Maodo en avait fait son homme de confiance. Comme en témoigne le fait qu’il lui avait réservé une chambre individuelle pour mieux faire les retraites spirituelles (Kheulweu) et autres zikrs qu’il lui demandait de faire.

C’est en étant sûr de ses aptitudes que Cheikh El Hadji Malick lui à donner l’ordre d’aller s’établir au Djolof et de s’adonner à l’expansion de l’islam. Avant que El Hadji Abdoulaye ne quitte, Maodo lui a fait cette confidence : « euleuk louma am soumako manoul bok ak yaw sokhlawoumako » (demain tout ce que j’aurai si je ne peux pas le partager avec toi j’en ai pas besoin). Ceci témoigne de la profondeur des  relations d’un Marabout avec son  talibé.

Mame Abdoulaye Mbengue s’est admirablement acquitté de cette mission de vulgarisation de la mission mahométane. Car au-delà du Djolof, il a étendu ses tentacules au Walo où il avait de nombreux talibés, comme en témoigne ses Moukhadams comme Atmane Fall de Ganket Guent, Massamba Diagne du Village de Alségou, Ousmane Fall de Ganket Balla, Ibrahima Fall de Sara Lama ou Tafsir Makhoudia Ndiaye de Mélakh.

Le Gamou avait été instauré par Mame Maodo  en continuation de la volonté et de la recommandation divine et lui permettait de réunir tous ses Moukhadams et disciples pour leur délivrer un message annuel qui va constituer leur bréviaire et leur point de repère pendant un an.

C’est cette pratique traditionnelle qu’il a donné l’autorisation à Cheikh El Hadji Abdoulaye Mbengue de perpétuer depuis 1919.A sa mort en 1958, cette œuvre a été poursuivie par ses différents successeurs que sont :

-Elhadji Cheikhou Mbengue : 1958-1999

-Elhadji Baba Mbengue : 1999-2002

-Elhadji Bassirou Mbengue : mai 2002-Aout 2002

-Elhadji Amadou Diarra Mbengue : 2002-2006

-Elhadji Mansour Mbengue : 2006- 7 fèvrier 2012

– Elhadji Talla Mbengue : depuis 2012

Cette 97e Edition, sous le khilaafat de notre père  El hadj Talla Mbengue, est placé sous le signe de la reconnaissance à cette figure emblématique de l’Islam au Sénégal et  au Djolof en particulier.

Les préparatifs de cette manifestation religieuse dédiée au Prophéte Mohamed (PSL) se poursuivent en collaboration avec l’administration après les instructions du Ministre de l’Intérieur monsieur Abdoulaye Daouda Diallo. C’est ainsi qu’un CDD Spécial s’est tenu à Lingère le mardi 10 janvier sur l’organisation dans son ensemble. Tous les services techniques départementaux présents à la rencontre ont pris chacun en ce qui le concerne les engagements pour jouer leur partition. C’est maintenant à l’adjoint administratif au Gouverneur de la région de Louga d’instruire les services techniques régionaux  d’en faire de meme et de faire le suivi avec le Coordonnateur de l’organisation  Serigne Cheikh Tidiane Mbengue. Et toutes les dispositions sont entrain d’être prises pour une parfaite réussite de l’événement

 

ELH CHEIKH MBENGUE Porte parole de la Famille du

 Vénéré ELHADJI ABDOULAYE MBENGUE

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.