SANTE DE REPRODUCTION : L’infertilité ; les hommes aussi responsables que  les femmes.(par Mansor Fall)

L’infertilitĂ© difficultĂ© d’un couple Ă  avoir une grossesse après 2 ans de rapports sexuels rĂ©guliers et non protĂ©gĂ©s   , sans aucune notion de contraception, constitue actuellement un grand problème de santĂ© publique. Les femmes ne sont pas les seules Ă  pouvoir ĂŞtre la cause des problèmes d’infertilitĂ© ; car les hommes sont dans 1 Ă  3 cas sur 10, responsables  de ces situations.

 Lorsqu’un couple rencontre des problèmes pour avoir un enfant, les causes de leur infertilitĂ© peuvent ĂŞtre strictement fĂ©minines ou masculines. Ce sont les examens mĂ©dicaux qui permettent de les diagnostiquer.

Les causes de l’infertilitĂ© fĂ©minine sont diverses. On trouve notamment :

– Les troubles de l’ovulation : elles concernent les femmes dont les règles sont très irrĂ©gulières voire absentes. Le diabète, l’obĂ©sitĂ©, le tabagisme, l’insuffisance rĂ©nale ou une anomalie des glandes surrĂ©nales conduisent aussi Ă  des troubles de l’ovulation. Le syndrome des ovaires polykystiques peut Ă©galement perturber l’ovulation (les règles sont très espacĂ©es et souvent douloureuses)

-L’Ovulation tardive : Les femmes qui ovulent tardivement dans le cycle peuvent aussi rencontrer des difficultés à procréer.

– L’obstruction des trompes : elle peut ĂŞtre consĂ©cutive Ă  une infection des trompes ou Ă  une endomĂ©triose (PrĂ©sence de fragments de muqueuse utĂ©rine   en-dehors de l’utĂ©rus).

– Une affection de l’utĂ©rus : les fibromes et malformations de l’utĂ©rus peuvent limiter la fertilitĂ©.

– Une glaire cervicale dĂ©faillante, peut empĂŞcher la mobilitĂ© des spermatozoĂŻdes. Ceci peut arriver en cas d’infection du col de l’utĂ©rus par des microbes.

– L’âge : pour de nombreuses raisons, les femmes ont  tendance Ă  repousser l’âge de leur première grossesse. Or, la fertilitĂ© dĂ©croĂ®t fortement Ă  partir de 37 ans.

– Un blocage psychologique : parfois, on ne trouve aucune cause d’infertilitĂ©. Certaines femmes tombent enceintes spontanĂ©ment après avoir adoptĂ© un enfant : il se peut qu’elles aient fait un blocage Ă  l’idĂ©e de devenir mère. Comme le cerveau influence le fonctionnement de l’hypothalamus, on peut penser que le psychisme en joue aussi un rĂ´le.

  Les causes d’infertilitĂ© chez l’homme ne sont pas nĂ©cessairement accompagnĂ©es de troubles sexuels.  Pour les mettre en Ă©vidence, certains examens sont nĂ©cessaires.

–  un spermogramme : du sperme (liquide blanchâtre) est recueilli après masturbation. Il sert Ă  dĂ©nombrer les spermatozoĂŻdes (gamète de l’homme) et Ă  analyser leur qualitĂ©.

L’infertilité masculine peut être due à  une absence de spermatozoïdes (Azoospermie),  un nombre insuffisant de spermatozoïdes (oligospermie), un défaut de mobilité (asthénospermie) ou un taux élevé de spermatozoïdes anormaux (tératospermie).

– des dosages hormonaux : ils permettent de mettre en Ă©vidence un dĂ©faut de testostĂ©rone (hormone Ă  l’origine des caractères sexuels de l’homme : barbe, voix lourde

– Le tabac, le stress et la tempĂ©rature, peuvent participer Ă  l’infertilitĂ© masculine. La formation des spermatozoĂŻdes n’est pas possible si la tempĂ©rature est trop forte ; c’est pour cette raison que les testicules se trouvent dans les bourses (enveloppe des testicules), Ă  une tempĂ©rature infĂ©rieure Ă  celle du reste du corps.

-La cryptorchidie : non-descente des testicules au niveau des bourses lors du dĂ©veloppement embryonnaire.  Les testicules cryptorchidies se trouvent Ă  une tempĂ©rature proche de 37°C. C’est pourquoi la cryptorchidie conduit Ă  la stĂ©rilitĂ©.

– canal Ă©pididymaire ou dĂ©fĂ©rent obstruĂ© (voie de passage des spermatozoĂŻdes).

NB : La fertilitĂ© n’est pas de rapport direct virilitĂ©.

Pour avoir toutes les chances de tomber enceinte, il faut :

– Choisir le bon moment : le rapport doit avoir lieu dans les moments proches de l’ovulation, c’est-Ă -dire lors de la libĂ©ration d’un ovule fĂ©condable dans l’utĂ©rus. En gĂ©nĂ©ral, cela se situe vers le 14 e jour d’un cycle de 28 jours (en comptant Ă  partir du premier jour des règles). Une fois votre pĂ©riode d’ovulation repĂ©rĂ©e, faites l’amour entre le troisième jour avant et le deuxième jour après l’ovulation. Il est conseillĂ© aux hommes dans les trois jours avant cette date de s’abstenir de tout rapport, pour prĂ©server un taux de spermatozoĂŻdes Ă©levĂ©. En effet c’est  au moment de l’ovulation que les chances de tomber enceinte sont les plus grandes

– Subir une stimulation ovarienne sous forme de traitement hormonal. L’ovulation peut ĂŞtre provoquĂ©e par des mĂ©dicaments (Citrate de clomifène). Ce mĂ©dicament se prend sous forme de comprimĂ©s pendant 5 jours. L’ovulation est obtenue environ 8 jours après la fin du traitement. Le citrate de clomifène va empĂŞcher le rĂ©trocontrĂ´le ovarien nĂ©gatif  et favoriser la sĂ©crĂ©tion de LH (dĂ©charge ovulante)

-Subir une insĂ©mination artificielle : Elle consiste Ă  dĂ©poser les spermatozoĂŻdes directement dans la cavitĂ© utĂ©rine. En gĂ©nĂ©ral, une stimulation ovarienne est rĂ©alisĂ©e au prĂ©alable. Lorsque la maturation des follicules (Structures Ă  l’intĂ©rieur de l’ovaire contenant l’ovule) est satisfaisante, l’ovulation est dĂ©clenchĂ©e par injection d’un mĂ©dicament qui va provoquer le pic de LH (dĂ©charge ovulante)

Mansor FALL, Biologiste et Professeur de SVT au  LDDS/ Dahra

3 Commentaires

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.