Samba BA, Portrait d’un génie en herbe de Dahra-Djolof

Né en 1956 à Thiamène (Département de Louga), Samba BA est entré dans l’enseignement le 1er juillet 1977 avec comme premier poste l’ex-école 3 (actuelle école élémentaire El Hadji Daouda DIA de Linguère). Là, Mr BA a fait ses preuves à travers une dévotion à l’encadrement des générations d’élèves très brillantes durant leur cursus scolaire. La classe d’âge de l’auteur du présent article de presse ne soutiendra jamais le contraire. Après une longue carrière bidécennale d’instituteur, il occupait impérialement la direction de l’école de Dahra-Mbayène. Ainsi durant toute la période qu’il occupait cette direction, les bons résultats au Certificat de Fin d’Études Moyennes (CFEE) et à l’Entrée en Sixième ne lui ont jamais fait défaut. Aussi, beaucoup de jeunes scolarisés de Mbeuleukhé puis Mélakh lui sont redevables.

Un poète aux talents insondables et insoupçonnables

L’actuel Surveillant Général du Lycée Moderne de Dahra (et ce, depuis 2005) est un poète polyglotte naviguant avec une rare dextérité dans l’expression orale comme écrite dans le triptyque linguistique Français/Pulaar/Wolof. La mise en rade des langues nationales n’a jamais entamé la détermination de Monsieur BA à leur valorisation. Ainsi en 1995, il est doublement sacré au Prix Poésie Nationale Wolof et au Prix Poésie Nationale  Pulaar).

Couronne pour couronne, il est sacré en 2013 par l’Ambassade du Japon avec  le Prix Spécial Wolof. Pour confirmer sa performance et son savoir-faire, il s’est contenté en 2014, du Prix d’Encouragement Poésie Haïku (Ambassade du Japon).
Un Formateur en langues nationales hors pair

Depuis 1985, par un engagement sans faille et bénévolement, il a formé des dizaines de Moniteurs et des Superviseurs en Langue Pulaar. Expert incontesté, il est membre fondateur de l’Association pour la Renaissance du Pulaar. Présentement, il est le Trésorier Départemental, le Président de la Section ARP/TATITAL PULAAGU de Dahra.

Acteur culturel

Samba BA est reconnu expert hors pair; il a présidé pendant plusieurs années la Commission Culturelle de l’OACAV (Dahra) et ODCAV (Linguère).

Ce metteur en scène, qui n’a rien à envier à ceux qui sont dans les capitales régionales, a impressionné les hommes de culture qui ont assisté aux Journées Culturelles du Djolof 2013, avec des réalisations impressionnantes telles que Goumala et Guéléle et la bataille du Ferlo.

Un écrivain convaincu

Cet  homme qui fait la fierté des Djolof-Djolof, a su traduire les hymnes national et de la jeunesse en langues wolofs et Pulaar depuis 1998. Il faut se rappeler qu’il remportait en 1985 le glossaire des proverbes et dictons Peulhs.

Vie politique

Homme de conviction politique, contrairement à ceux qui ne pensent qu’à leur propre succession, Monsieur BA est militant de la LD pur et dur depuis 1978. Son attachement à la transparence et à l’équité, bref aux vertus cardinales qui cimentent le progrès et la justice sociale lui ont valu le rang électif de 2éme Adjoint au Maire  de Dahra de 2002 à 2009, puis actuel président de la Commission des Finances de la Commune de Dahra.

Vie syndicale

Membre du SUDES-UDEN depuis 1978, il fait également dans le syndicalisme.
L’œuvre et la vie de Samba BA doivent inspirer les jeunes. Mr BA a marqué toutes les générations passées entre ses mains d’éducateur émérite.

Masse Ndiaye, correspondant permanent à Linguère

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.