Sama goxx, sama yitté : Ma collectivité, ma préoccupation(Par Samba Diama Top)

Première partie d’une série d’articles

Le défi de la mobilisation populaire pérenne pour Sama goxx, sama yitté

Sama goxx, sama yitté est un mouvement citoyen porté sur les fonts baptismaux par un groupe d’étudiants originaires des Communes rurales de Thiargny et Thiél. C’est un mouvement citoyen apolitique. Cependant, si le mot « politique » signifie gestion de la cité, le mouvement sera très politique et sera très impliqué dans la chose politique car un de nos objectifs est l’épanouissement des populations de nos localités. Par ailleurs, nous sommes conscients que nos collectivités ne pourront jamais émerger ni se développer sans l’implication des autorités politiques. Ce que nous refusons, c’est la récupération politique. Nous appartenons à des partis politiques différents, mais les objectifs du mouvement transcendent nos intérêts personnels et nos colorations politiciennes.

Entre autres des défis du mouvement, nous traitons dans cet article celui de la mobilisation des populations pour la réussite du mouvement.

Les Communes rurales de Thiargny et de Thiél sont constituées par un ensemble de villages qui se situent dans la partie sud du Département de Linguère. Cependant, force est de reconnaître que bien des sénégalais voire des Djolof-Djolofs ne connaissent de cette partie du Sénégal que le ranch de Doly. Il nous appartient, alors, à nous membres du mouvement, d’affirmer notre identité et celle des concitoyens restés dans l’anonymat. Nous sommes des sénégalais à part entière et non entièrement à part. Nous sommes des jeunes, des hommes et des femmes qui vivons ensemble, partageons nos joies et peines quotidiennement. La presque totalité des populations se connaissent ou se reconnaissent. Nous sommes des wolofs et des peuls qui, chaque jour, nous retrouvons dans les mosquées, les gamous, les deuils ou les marchés hebdomadaires. Autrement dit, en tout, nous sommes solidaires tous les jours. Il peut surgir des différends de temps à autre mais jamais de divergences. Quiconque tentera de saper notre cohésion sociale, échouera. C’est cela notre force et notre particularité.

Les pionniers du mouvement  « Sama goxx, sama yitté » ont réussi, et de très belle manière, les journées de lancement. Pendant trois jours, ils ont sillonné les villages de Khogué, Léndé, Thiél, etc. pour sensibiliser les populations sur la nécessité de se retrouver dans une structure formelle pour  prendre désormais leur destin en main. Partout où ils sont passés, les populations ont montré leur approbation et leur totale adhésion à la vision du mouvement. Ses pionniers sont des étudiants mais aujourd’hui les membres du mouvement sont de toutes les couches sociales : instituteurs, professeurs, pharmaciens, cadres de l’administration, chefs religieux, élèves, commerçants, éleveurs, cultivateurs, femmes ménagères, transporteurs, politiciens, etc.

Le mouvement est présidé par un jeune professeur de mathématiques intègre et dévoué à la cause, monsieur Khadim TOP pour ne pas le nommer. Tout le monde est unanime pour dire que c’est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Les cartes de membre confectionnées à l’occasion des journées de lancement du mouvement étaient largement insuffisantes. En d’autres termes, la mobilisation était grandiose, l’engouement fort, l’adhésion totale.

C’est un véritable défi que de maintenir pérenne cette mobilisation populaire car il y va de l’atteinte des objectifs de Sama goxx, sama yitté.

A suivre dans le prochain article les objectifs du mouvement.

Samba Diama TOP, professeur d’espagnol.

Donguirodji04@gmail.com

 

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.