La reprise des cours est effective ce jeudi 25 juin 2020 dans le département de Linguère. 3452 élèves candidats au certificat de fin d’études élémentaires (CFEE) , 2438  au brevet de fin d’ études moyennes (BFEM) et 2250 pour les candidats inscrits au Baccalauréat général   se sont présentés ce matin dans les différents établissements que compte le département de Linguère .

Babacar Seck, un élève en classe TL2 trouvé au lycée Alboury Ndiaye de Linguère, « nous sommes très contents de retrouver le chemin de l’école. Cela a été très dur de rester à la maison presque pendant trois mois alors que nous avons un examen à faire en fin d’année ».

« Nous allons tout faire pour respecter les gestes barrières : le port des masques , le lavage des mains avec de l’eau et du savon ou le gel hydro -alcoolique et surtout la distanciation . Nous allons également nous concentrer sur le programme de terminale afin de réussir notre examen de fin d’année » dit-il.

« Conformément aux instructions des ministères de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, pour la reprise des cours, nous avons jugé nécessaire de faire le tour de quelques établissements pour voir si les mesures édictées sont respectées, si le protocole sanitaire est mis en place. Est-ce-que les élèves, les enseignants et le corps administratif, tout ce beau monde a répondu à l’appel du chef de l’Etat » a laissé entendre l’autorité administrative Mbassa Séne qui se réjouit du respect de la distanciation.

La reprise est effective dans tout le département de Linguère, ajoute-t-il, car le matériel adéquat permettant de dispenser des enseignements-apprentissages dans des conditions les meilleures, est livré aux chefs d’établissement.

Il a avoué les manquements, « cela n’a pas fonctionné à 100% et le seul souci que nous avons et qui va être combler très rapidement, est le manque criard de gels hydro-alcooliques. Nous allons travailler d’arrache-pied afin de combler ce gap sous peu ».

Selon l’inspecteur de l’éducation et de la formation, Mamadou Aliou Diallo, « aux parents d’élèves je leur dirai que le protocole sanitaire est fonctionnel et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il faudrait qu’ils laissent tous les enfants venir au niveau des écoles   par ce qu’il y a la sécurité qui va leur permettre de suivre normalement les cours pour se présenter correctement à l’examen ».

Et d’ajouter : « les élèves ont un rôle à jouer par rapport à cette covid19, ils sont des vecteurs de communication. Au plan sanitaire, ils doivent d’abord suivre les recommandations pour les adapter et pouvoir les exporter au niveau de la communauté, pour donner la bonne information par ce qu’il y a beaucoup de contrevérités. Par leur comportement et le message qu’ils vont véhiculer ; ils aideront la communauté surtout les parents d’élèves à avoir la bonne information. Au plan pédagogique, avec le nombre limité d’élèves dans les classes physiques, il faudrait qu’ils se consacrent, ce qui va leur faciliter d’échanger avec les professeurs pour maîtriser les enseignements-apprentissages ».

« A l’image de beaucoup d’établissements, nous avons reçu suffisamment de masques pour couvrir le besoin de l’école ; les lave-mains, les terme flashs, bref tous le matériel est disponible sauf le gel hydro-alcoolique qui est un préalable pour les potaches dans les salles de classe qui vont procéder à des manipulations » a dit le proviseur du lycée, Seynabou Diouf qui a noté l’absence de quelques élèves qui avaient déjà rallier leurs villages d’origine et qui  rejoindront incessamment .

Masse Ndiaye(djolofdjolof.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Éducation : l’honorable Aliou Dia loge les étudiants ressortissants de Mbeuleukhé à Dakar et saint louis

Toujours à côté de sa population,le maire de la commune de Mbeuleukhé ne cesse de faire de…