L’HISTOIRE (re)donne malheureusement raison à JAMRA, qui a « l’art de tout enfler« , comme aime souvent nous étiqueter un quotidien de la place. C’est en effet depuis le 17 février 2018 que nous avions très tôt alerté sur les intentions, à peine voilées, de ce démembrement des Nations Unies qu’est l’UNESCO – qui régente de par le monde les modules d’Éducation et de Culture que les « maîtres à penser » de l’Occident estiment être les mieux à même de parachever la Civilisation que des puissances occultes prétendent apporter au monde.. Aux fins de les faire adopter, bon gré mal gré, par tous les  pays, particulièrement les plus faibles, de cette planète globalisée, où l’interdépendance économique, financière et technologique a fini par inféoder, même les plus réfractaires à la résurgence de la « Pensée Unique » – déclinée dans son concept moderne de « Nouvel Ordre Mondial » – à la cheville du cartel des puissances occidentales, qui tiennent fièrement les cordons de la Bourse.

SECRÉTEMENT organisé au complexe balnéaire de Saly, sur la Petite-Côte, le 21 décembre dernier, ce singulier séminaire dont le thème portait sur : «L’Education sexuelle et reproductive», n’était qu’un subtile emballage pour mieux faire avaler au système éducatif sénégalais la pilule incongrue, et suspecte, de L’IDÉOLOGIE DU 3e GENRE. Et ce, dès la maternelle, c’est-à-dire à l’attention des tout-petits gamins de 5 ans!

C’ÉTAIT sous la signature d’Audrey Azoulay, directice générale de l’UNESCO, que fût rendu publique, en février 2018, la première tentative, aux allures de ballon-sonde, de l’organisation onusienne d’initier de nouvelles normes pour une éducation sexuelle complète, en particulier pour obtenir une meilleure mise en œuvre des « Objectifs du développement durable » (ODD), déclinés par l’ONU pour l’horizon 2030. Pour chaque classe d’âge, l’UNESCO prévoit les connaissances et attitudes à inculquer aux jeunes, pour transformer insidieusement leurs mentalités. Et uniformiser les modes de penser des différentes populations de cette planète, déjà suffisamment inégalitaire.

DE L’INFORMATION sur la prévention des grossesses non désirées (vulgarisation de la contraception et de l’avortement) à la recommandation de la masturbation, «pourvu qu’elle se fasse en privé», en passant par la promotion ouverte des pratiques LGBT (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre), notamment chez la tranche d’âge des élèves et étudiants de 16-18 ans, rien n’est laissé au hasard, pour faire subtilement accepter, dans notre système éducatif, comme une « normalité » les unions contre-nature en tout genre, bouleversant de facto la notion de famille jusque-là traditionnellement connue. Et que l’UNESCO considère désormais comme pouvant être parfaitement constituée de deux personnes de MÊME SEXE qui, de surcroît, auront la latitude d’adopter un enfant, si elles le souhaitent.

LES MANDATAIRES de l’UNESCO ont poussé leur confiance excessive en leur prosélytisme malsain, nettement pro-LGBT, jusqu’à citer le scandaleux exemple du PREMIER MINISTRE HOMOSEXUEL du Luxembourg, le libéral Xavier Bettel. Ce dernier, après avoir fait son « coming out« , a officiellement épousé, le 15 mai 2015, son compagnon belge, l’architecte Gauthier Destenay. Le mariage homosexuel a été scellé en grande pompe à l’Hôtel de Ville du Grand-duché du Luxembourg en présence de deux cents invités, dont le Premier ministre Belge.

MAIS, Dieu merci, ces « avocats » de l’UNESCO rentreront bredouilles. Ils auront tout au plus réussi, durant leur passage au Sénégal, à obtenir exactement le contraire de ce qu’ils étaient venus chercher. En suscitant notamment chez les syndicalistes, qu’ils comptaient embobiner sans coup férir, la constitution spontanée et non écrite d’un « front du refus« , déterminé à s’opposer à toutes formes d’introduction de L’IDÉOLOGIE LGBT dans notre système éducatif. Comme cela avait d’ailleurs failli passer comme lettre à la poste, en 2019, chez nos voisins du Mali, n’eût été la vigilance du charismatique Imam Mahmoud Dicko, leader religieux et grande figure du Mouvement M5.

UNE VIVE POLÉMIQUE avait surgi au Mali consécutivement à un projet d’introduction de l’éducation sexuelle dans les écoles, à travers un projet de manuel scolaire, du même acabit, abordant également la question de l’homosexualité. Conçu avec l’appui financier des Pays-Bas, ce manuel comportait un chapitre intitulé «orientation sexuelle». Il n’en fallu pas plus pour faire sortir Imam Mahmoud Dicko de sa réserve, pour se lancer dans une vaste campagne d’information et de sensibilisation à travers ce pays, à 95% de musulmans.

LES APPELS mémorables de Imam Dicko à des mobilisations populaires, lancés les vendredis, portèrent leurs fruits. Ils furent largement suivis par plusieurs milliers de personnes, qui manifestaient dans plusieurs localités de Bamako, pour exprimer leur rejet catégorique de ce nouveau manuel scolaire suspect. Sous la pression constante de la rue, le gouvernement malien daignât enfin abandonner ce projet de manuel d’éducation sexuelle, qui risquait de vulgariser L’HOMOSEXUALITÉ dans le système éducatif Malien. Et qui aura finalement, dans un enchaînement inattendu de frondes sur fond de bruits de bottes, fait perdre le pouvoir au président Ibrahima Boubacar Keita.

JAMRA FÉLICITE LE G7 dont la vigilance patriotique aura permis de préserver l’Ecole sénégalaise de l’intrusion de graves CONTRE-VALEURS, qui risquaient à court terme de fouler au pied le noble héritage culturel et morale, que nous ont généreusement légués nos vaillants ancêtres, et les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise.

JAMRA SALUE la levée de bouclier que cette PROPOSITION INDÉCENTE de l’UNESCO a suscité chez nos braves syndicalistes. Dont la réaction patriotique aura permis au Cusems, au Sels/A, au Senals/Fc, à l’Uden, au Syndicat des inspecteurs, au Seams, etc., de lever, d’une seule voix, toute équivoque en précisant clairement, à l’attention des émissaires de l’UNESCO, qu’ils n’ont « pas validé ce programme« .

L’ONG ISLAMIQUE JAMRA et L’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, MBAÑ GACCE, réaffirment toute leur disponibilité aux compatriotes du G7. Et adhèrent particulièrement à la pertinente proposition du frère Dame Mbodj du Cusems, consistant à organiser une tournée nationale d’information et de sensibilisation auprès des familles religieuses du pays, afin que toutes les populations du Sénégal soient en ALERTE au MAXIMUM, contre toutes tentatives de brader nos Valeurs Ancestrales.

MORALITE :

1- Il est tout de même sidérant que l’Occident qui prétend nous apporter la Civilisation, et dont les érudits universitaires se plaisent à nous rabâcher que « la Démocratie c’est la loi de la Majorité », cherche paradoxalement à nous imposer une abomination rejetée par les 98 % des croyants de ce pays, catholiques et musulmans confondus.

2- Aucune théorie, aussi fumeuse soit-elle, ne réussira jamais, dans ce Sénégal imbu de ses valeurs culturelles et religieuses ancestrales, à nous faire croire que cet organe anatomique humain qu’est le rectum ait été conçu par Dieu pour une fonction autre que l’évacuation des matières fécales !

Dakar, 28/12/2020

Les Bureaux exécutifs de

JAMRA & MBAÑ GACCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Le couvre-feu est il efficace dans une période où les individus circulent moins la nuit? (Par Ibra Oumar Ly)

Dans un contexte où le taux de contamination évolue de manière croissante et est très inqu…