Regardez Aly Ngouille Ndiaye, invité de l’émission «En Aparté»,

Crédité, depuis quelque temps, d’être celui qui devrait présider aux destinées de l’Alliance pour la République, dans la Ville de Touba, Aly Ngouille Ndiaye met fin à la rumeur, qui, depuis des semaines, circule avec persistance. En effet, invité de l’émission «En Aparté» sur Actusen.com (voir rubrique En Aparté), le ministre de l’Industrie et des Mines détaille les raisons pour lesquelles son mentor Macky Sall ne va pas l’envoyer à Touba, pour y être le futur responsable Apr. « Le Président de la République ne va pas me demander d’aller coordonner l’Apr de Touba, car il sait que devant gérer le Parti dans le Djolof, il serait difficile de coordonner à la fois l’Apr dans le département de Linguère et dans le Baol », dit-il. Mais il y a un grand mais. Car estimant être un soldat de l’Apr, l’édile de Linguère se dit disposé à jouer pleinement sa partition partout où ses services pourraient aider le Parti présidentiel à engranger le maximum de suffrages pour une victoire de Macky Sall à toutes les élections. Surtout que, selon le ministre, dans la capitale du «Mouridisme», il a su tisser des affinités ainsi qu’un grand capital de sympathie aussi bien dans les familles maraboutiques qu’au sein des talibés, avec qui il partage Touba, la Sainte. Tout comme, tente-t-il de justifier la présence de certains anciens dignitaires du défunt régime aux côtés du Président de la République, fussent-ils des tonneaux vides. Aly Ngouille Ndiaye, qui dit souhaiter la bienvenue à l’ex-Premier ministre, Abdoul Mbaye, dans l’impitoyable marigot politique, dit comprendre les coups que celui-ci reçoit, depuis quelque temps. Pour en avoir, lui-même, reçus, lorsqu’il a décidé, sous Me Abdoulaye Wade, d’effectuer le grand saut en politique. Par ailleurs, interpellé sur un éventuel boycott, par le Parti démocratique sénégalais et le Rewmi, du dialogue national, la réponse du responsable de l’Apr du Djolof tombe comme un couperet. Tout comme il se veut formel quant au redémarrage imminent de la machine de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, concernant la traque des biens mal acquis. Autres sujets évoqués au cours de cette émission «En Aparté » : l’affaire des 12 milliards F Cfa filés à l’Ivoirien Adama Bictogo par l’actuel régime ; le sentiment d’exclusion du Privé national des projets du Parc industriel de Diamniadio ; le débat politique qui vole très bas et qui porte, en partie, les empreintes de certains hauts responsables du Parti présidentiel ; la pertinence ou pas du choix d’Ousmane Tanor Dieng pour présider aux destinées du Haut Conseil des Collectivités territoriales…Bref, Aly Ngouille Ndiaye a évoqué, sans détours, toutes les questions de l’heure. Actusen.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.