Regardez Aly Ngouille Ndiaye, invité de l’émission «En Aparté»,

CrĂ©ditĂ©, depuis quelque temps, d’être celui qui devrait prĂ©sider aux destinĂ©es de l’Alliance pour la RĂ©publique, dans la Ville de Touba, Aly Ngouille Ndiaye met fin Ă  la rumeur, qui, depuis des semaines, circule avec persistance. En effet, invitĂ© de l’émission «En Aparté» sur Actusen.com (voir rubrique En ApartĂ©), le ministre de l’Industrie et des Mines dĂ©taille les raisons pour lesquelles son mentor Macky Sall ne va pas l’envoyer Ă  Touba, pour y ĂŞtre le futur responsable Apr. « Le PrĂ©sident de la RĂ©publique ne va pas me demander d’aller coordonner l’Apr de Touba, car il sait que devant gĂ©rer le Parti dans le Djolof, il serait difficile de coordonner Ă  la fois l’Apr dans le dĂ©partement de Linguère et dans le Baol », dit-il. Mais il y a un grand mais. Car estimant ĂŞtre un soldat de l’Apr, l’édile de Linguère se dit disposĂ© Ă  jouer pleinement sa partition partout oĂą ses services pourraient aider le Parti prĂ©sidentiel Ă  engranger le maximum de suffrages pour une victoire de Macky Sall Ă  toutes les Ă©lections. Surtout que, selon le ministre, dans la capitale du «Mouridisme», il a su tisser des affinitĂ©s ainsi qu’un grand capital de sympathie aussi bien dans les familles maraboutiques qu’au sein des talibĂ©s, avec qui il partage Touba, la Sainte. Tout comme, tente-t-il de justifier la prĂ©sence de certains anciens dignitaires du dĂ©funt rĂ©gime aux cĂ´tĂ©s du PrĂ©sident de la RĂ©publique, fussent-ils des tonneaux vides. Aly Ngouille Ndiaye, qui dit souhaiter la bienvenue Ă  l’ex-Premier ministre, Abdoul Mbaye, dans l’impitoyable marigot politique, dit comprendre les coups que celui-ci reçoit, depuis quelque temps. Pour en avoir, lui-mĂŞme, reçus, lorsqu’il a dĂ©cidĂ©, sous Me Abdoulaye Wade, d’effectuer le grand saut en politique. Par ailleurs, interpellĂ© sur un Ă©ventuel boycott, par le Parti dĂ©mocratique sĂ©nĂ©galais et le Rewmi, du dialogue national, la rĂ©ponse du responsable de l’Apr du Djolof tombe comme un couperet. Tout comme il se veut formel quant au redĂ©marrage imminent de la machine de la Cour de rĂ©pression de l’enrichissement illicite, concernant la traque des biens mal acquis. Autres sujets Ă©voquĂ©s au cours de cette Ă©mission «En ApartĂ© » : l’affaire des 12 milliards F Cfa filĂ©s Ă  l’Ivoirien Adama Bictogo par l’actuel rĂ©gime ; le sentiment d’exclusion du PrivĂ© national des projets du Parc industriel de Diamniadio ; le dĂ©bat politique qui vole très bas et qui porte, en partie, les empreintes de certains hauts responsables du Parti prĂ©sidentiel ; la pertinence ou pas du choix d’Ousmane Tanor Dieng pour prĂ©sider aux destinĂ©es du Haut Conseil des CollectivitĂ©s territoriales…Bref, Aly Ngouille Ndiaye a Ă©voquĂ©, sans dĂ©tours, toutes les questions de l’heure. Actusen.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.