En conseil présidentiel d’évaluation de la riposte contre la pandémie, le président de la République s’est insurgé contre «une couverture médiatique alarmiste de la Covid-19». Selon lui, “la situation du Sénégal n’est guère inconfortable comparée à tout ce qui se fait à travers le monde”. Une déclaration qui a surpris la coordination des Associations de Presse (CAP).

La surprise du CAP

La coordination des Associations de Presse (CAP) est surprise par  les propos du chef de l’Etat. Elle affirme que depuis le début de la pandémie, les médias se sont imposé un mot d’ordre allant même jusqu’à s’appliquer l’autocensure juste pour jouer leur partition dans «l’effort de guerre».

Les sacrifices de la presse

Toutes les maisons de presse se sont données corps et âmes pour participer à l’éradication de la pandémie, cela sans aide de l’Etat encore moins une distribution des fonds de la force Covid19. Alors s’il ne les félicite pas, la CAP soutient que le Président ne devait pas les critiquer ouvertement. Aussi, la coordination rappelle à Macky Sall que dans cette lutte contre la Covid19, la presse est aussi engagée que les autres. Elle est le troisième chaînon après le personnel médical et les forces de sécurité.

La CAP demande au Président d’avoir plus de considération vis-à-vis de la presse

Le saccages des locaux du journal «Les Échos» et le non-déplacement d’aucun ministre sur place irrite la CAP. Comme toute oeuvre humaine, la CAP reconnaît qu’il  peut y avoir des failles dans la couverture médiatique de la Covid19, mais il est tout aussi important que la première institution de ce pays accorde plus d’égards à un secteur qui est à l’agonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

AUJOURD’HUI: 17 septembre 2018, décès d’Aly Saleh, premier maire de Dahra Djolof

Aly Saleh est l’une des identités remarquables de la commune de Dahra Djolof qu’il a dû re…