Le candidat du PUR, le Pr El Hadj Issa Sall est revenu sur les récentes violences pré-électorales survenues à Tambacounda. Ainsi, lors de son allocution pour le 10 e jour de campagne, le leader du PUR a profité de l’occasion pour donner sa version de l’histoire.

« Notre caravane a voulu sortir de la capitale du Fouladou et a croisé celle de Benno Bokk Yakaar. La police a barré la route de notre cortège. Nous avons ensuite fait Saraya, Kédougou, avant de rappliquer sur Tambacounda », explique-t-il.

Et quand nous sommes arrivés à Tamba, « le matin, j’ai entendu dire que les jeunes déchiraient nos affiches et qu’il y a eu des altercations ».

Le candidat du PUR poursuit : « Quand nous voulions sortir de l’hôtel, malheureusement la police prétextant vouloir nous protéger, nous a pris au piège et nous sommes restés là-bas pendant des heures ». Mais ne voulant pas prendre le risque de faire face à la furie des jeunes, le cortège du candidat du PUR a décidé de quitter Tamba.

« A notre grande surprise, un cortège d’une trentaine de véhicules nous a ceinturés. Le commissaire en personne est venu me dire qu’il ne pouvait pas l’intimider et qu’il allait entendre mes éléments avant qu’on ne quitte la ville. Il nous a retenus et a incité les jeunes à nous jeter des pierres. La police, qui était censée garantir notre sécurité, a agi en complice dans cette affaire », dénonce Issa Sall.

« En quittant la ville de Tamba pour Kidira, une centaine de jeunes à bord de motos Jakarta, nous ont rejoints et ont caillassé l’essentiel de nos véhicules. Ils en ont brûlés 04, nous ont jeté des pierres, blessant plusieurs d’entre nous. Les journalistes n’ont pas été épargnés. Ils ont été brutalisés et blessés », fustige le candidat du PUR.

Heureusement la caravane a réussi à rejoindre Kidira et la délégation a été sauvée par la gendarmerie. « La gendarmerie nous a apporté tout son soutien après cet incident et a assuré notre sécurité  jusqu’ à Ourossogui », se réjouit le Pr Issa Sall.

Mais un autre problème est survenu à Kidira, des éléments du PUR ont été arrêtés par la gendarmerie et conduits à Tamba. Toutefois, « nous avons confiance  en notre justice et nous pensons qu’elle fera son travail », dit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

L’affaire Adama Gaye et le marché au poisson de Pikine débattue dans l’émission Keparu Africa

Avec Africa7 …