Pour le développement du Djoloff : Idrissa Samb lance le mouvement Djoloff en marche(DEM)

Pour mettre le Djoloff sur les rampes du développement, l’inspecteur des impôts et domaines, Idrissa Samb a mis  sur pied un mouvement politique dénommé Dahra en marche(DEM). La cérémonie de lancement dudit mouvement a eu lieu ce Samedi au centre socio-culturel, en présence des autorités locales, coutumières et religieuses.

Selon le coordonnateur, ce mouvement ne sera pas un de plus sur l’échiquier politique local mais se voudra un appareil politique sur lequel lui et ses militants vont s’appuyer pour briguer les suffrages des dahrois lors des prochaines élections locales de 2019. Idrissa Samb se préoccupe également d’apporter sa prière à la construction de l’édifice. « La commune de Dahra affiche un visage hideux du fait d’une mauvaise gestion. C’est pourquoi nous avons créé ce mouvement pour réparer les manquements.» s’est justifié Idrissa Samb

Convaincu du chemin à faire, le leader de DEM reste convaincu que grâce à l’engagement doublé d’une détermination et de l’appui de tous ses camardes ils y arriveront avec les résultats escomptés.

Pour l’heure M. Samb a fait savoir qu’un comité de réflexion regroupant  toutes les sensibilités et de toutes les couches sociales du terroir est en train d’œuvrer dans le but de dresser un programme qui sera traduit dans toutes les langues nationales telles que  le woloff, pulaar et  maure afin de mieux permettre à la population d’approprier la vision du mouvement.

Idrissa Samb et ses camarades entendent faire la politique autrement. Ainsi, ils ont concocté un programme de gouvernance qu’ils ont présenté à l’assistance.

A cet effet, un diagnostic de la situation économique de Dahra est fait. Pour Idrissa Samb, la population de Dahra étant majoritairement composée de jeunes, leur prise en charge par un important volet reste un impératif.

Pour les femmes de l’avis du coordonnateur, la majeure partie d’entre elles sont aux avant-postes et pour la plupart sont caractérisées par un niveau d’alphabétisation très bas. C’est la raison pour laquelle des pistes seront élaborées pour les accompagner à l’alphabétisation, à l’accès au crédit et la gestion des projets.

Le mouvement DEM préconise en outre des formations au profit des jeunes dans différents corps de métiers par des formations professionnelles et techniques avec des filières dans la formation initiale et surtout le recyclage et enfin de compte pour leur insertion professionnelle.

Les étudiants sont bien pris en compte dans le  programme de Dahra en Marche. Ces derniers de selon, I.Samb, vivent des conditions exécrables dans les universités c’est ainsi  il urge de les accompagner dans leur hébergement afin qu’ils puissent étudier dans d’excellentes conditions.

Le mouvement DEM se projette, en outre de mettre sur pied une caisse de crédit agricole dans le but d’appuyer les agriculteurs et les éleveurs mais aussi, de mettre sur pied un abattoir moderne couplé d’une usine de transformation des produits dérivés de l’élevage.

Le secteur de la santé n’est pas reste. Une fois porté à la tête de la municipalité, Idrissa Samb, envisage de relever le plateau technique médical à l’image des hôpitaux les plus modernes du pays. A cela s’ajoute l’organisation régulière de caravanes médicales pour aider les populations à se faire soigner gratuitement ou à moindre coût.

La construction d’un nouveau château d’eau afin de faciliter l’accès à l’eau jusque dans les quartiers périphériques de la ville de Dahra en est en plus une de ses priorités.

Le mouvement DEM ambitionne en plus d’apporter des solutions face à l’obscurité qui sévit dans la commune de Dahra, occasionnant une insécurité grandissante avec comme corolaire le vol de bétail.

Il se fixe comme objectif d’aménager des voiries urbaines afin de faciliter le déplacement des populations surtout le transport des élèves vers les établissements scolaires.

Entre autres objectif, le DEM promet de doter de la commune d’infrastructures sportives et culturelles pour permettre à un plein épanouissement des jeunes.

Idrissa Samb conçoit mal que le budget de la commune de Dahra tourne autour de 400 à 450 millions chaque année malgré les potentialités économiques énormes  que dispose la commune, il est indispensable que Dahra dispose de ressources financières conséquentes.

M.Samb a fustigé la clé de répartition des fonds de dotation qui à son avis sont très opaques et qui ne respectent aucun critère objectif.

Pour finir, le mouvement DEM est ouvert à tous les partis politiques et à tous les acteurs de la société civile. C’est ainsi que son président a fait savoir que la conduite à tenir pour la présidentielle de 2019 sera déterminée par la base.

Ndèye Mingué SECK

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.