» La posture du juge Kéba Mbaye transcendait les clivages »

Le juge Kéba Mbaye avait une posture qui transcendait les clivages pour avoir participé, en 1991, aux négociations ayant abouti à la rédaction d’un code électoral consensuel, dans un contexte de contestation permanente des conditions d’organisation des élections politiques au Sénégal, a soutenu l’universitaire sénégalais Abdoul Amadou Sow.

« Homme de paix, le nom du juge Kéba Mbaye reste à jamais gravé dans la mémoire de ses compatriotes comme l’auteur du statut de la magistrature sénégalaise », a souligné lM. Sow, vice-recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Il présidait mardi à l’Institut Confucius de l’UCAD, un colloque international sur le thème « Le juge Kéba Mbaye : une figure de justice ».

Kéba Mbaye a été membre fondateur de l’Association sénégalaise des juristes et rédacteur de la Chartre africaine des droits de l’homme et des peuples dont il fut « l’un des plus grands vulgarisateurs », a rappelé Abdoul Amadou Sow, évoquant la « posture d’homme de justice » du défunt magistrat.

.Dès 1970, Kéba Mbaye avait perçu la nécessite d’uniformiser le droit en Afrique en prenant part à la rédaction du Traité portant création de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), a-t-il rappelé.

Selon l’universitaire, ce colloque co-organisé par la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’UCAD, la Fondation Kéba Mbaye et l’Institut des droits de l’Homme et de la paix (IDHP), est l’occasion de réfléchir et de revisiter « l’œuvre scientifique multidimensionnelle du juge Kéba Mbaye ».

L’ancien instituteur « est devenu un grand serviteur de l’Etat mais également un homme soucieux du respect des droits de l’Homme et de l’éthique », a de son côté soutenu Kéba Ba, président de la Fondation portant son nom.

Ce colloque a été initié pour « perpétuer la mémoire de Feu Kéba Mbaye mais également témoigner de la justesse de son engagement au service de la société », a-t-il indiqué.

De par son comportement, « toujours guidé par l’éthique et la recherche constante de la paix et de la solidarité, sa passion, le sport, et son métier, le juge Kéba Mbaye reste un modèle pour les générations actuelles et futures », a-t-il fait valoir.

La multiplicité des thèmes qui seront débattus pendant ce colloque « témoigne du caractère multidimensionnel de l’homme et édifieront sur tous les combats que le juge a menés tout au long de sa vie », a poursuivi Kéba Bâ.

Prévu pour deux jours, ce colloque va se pencher sur des thématiques telles que la justice, les droits de l’Homme, le droit du sport, le droit de la famille, le droit international, entre autres.

 

Auteur: Aps – APS

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.