Plus de 94 000 emplois créés entre 2012 et juin 2014, selon le ministre Mame Mbaye Niang

L’Etat sénégalais a créé, entre 2012 et juin 2014, 94 354 emplois formels dans divers domaines d’activités, et le plus souvent, à Dakar, Thiès, Saint-Louis, Ziguinchor et Diourbel , a révélé jeudi le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang.

«A ce jour, je le dis avec exactitude, le nombre d’emplois qui ont été créés au Sénégal de 2012 à juin 2014 s’évalue à 94 354 emplois formels. Et les régions les plus concernées sont : Dakar, Thiès, Saint-Louis, Ziguinchor et Diourbel», a-t-il précisé lors d’une rencontre sur la ‘’renégociation du contrat Etat/employeurs privés’’.

Selon M. Niang, sur les 94 354 emplois créés, ‘’le commerce occupe 38, 59%, l’agriculture 13, 42%, le bâtiment et les travaux publics 13, 27%, l’hôtellerie et la restauration 8, 7%, l’industrie alimentaire 4,74%’’.

Le ministre de la Jeunesse révèle également que ‘’les investissements privés au Sénégal sont passés de 1 953 milliards de francs CFA, en 2011, à 2436 milliards en 2014, soit une augmentation de 483 milliards. ‘’Ces chiffres prouvent que les porteurs de projet sont financés’’, a-t-il indiqué.

Mame Mbaye Niang souligne que la croissance a dans le même temps progressé de 1,5% à 4, 9 %. ‘’Ce pourcentage montre que des emplois sont créés, et ces chiffres sont enregistrés au niveau de la direction du travail’’, a-t-il martelé.

Le ministre de l’Emploi et de la Construction citoyenne a toutefois reconnu le caractère délicat de la question de l’emploi des jeunes. Cependant, il a relevé que, ‘’depuis plus de trois décennies, le Sénégal initie des mesures hardies, de grands projets et de programmes pour faire face à la crise de l’emploi’’.

‘’Ce n’est pas une affaire spécifique au Sénégal ni à l’Afrique, c’est une question mondiale. Et même les pays qui ont une croissance à deux chiffres sont confrontés à ces problèmes de chômages’’, a-t-il dit.

Selon lui, le marché de l’emploi reste marqué par trois faits majeurs, dont le niveau de chômage et de sous-emploi très élevé (10,2% au niveau national et 12, 2% pour la tanche d’âge entre 15 et 35 ans).

Il y a aussi une forte prédominance des demandeurs d’emplois non qualifiés, lesquels représentent 46% des effectifs.

L’autre fait majeur est que les catégories touchées par le chômage de longue durée représentent 45% des effectifs.

APS

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.