Plus de 94 000 emplois créés entre 2012 et juin 2014, selon le ministre Mame Mbaye Niang

L’Etat sĂ©nĂ©galais a crĂ©Ă©, entre 2012 et juin 2014, 94 354 emplois formels dans divers domaines d’activitĂ©s, et le plus souvent, Ă  Dakar, ThiĂšs, Saint-Louis, Ziguinchor et Diourbel , a rĂ©vĂ©lĂ© jeudi le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang.

«A ce jour, je le dis avec exactitude, le nombre d’emplois qui ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s au SĂ©nĂ©gal de 2012 Ă  juin 2014 s’évalue Ă  94 354 emplois formels. Et les rĂ©gions les plus concernĂ©es sont : Dakar, ThiĂšs, Saint-Louis, Ziguinchor et Diourbel», a-t-il prĂ©cisĂ© lors d’une rencontre sur la ‘’renĂ©gociation du contrat Etat/employeurs privĂ©s’’.

Selon M. Niang, sur les 94 354 emplois crĂ©Ă©s, ‘’le commerce occupe 38, 59%, l’agriculture 13, 42%, le bĂątiment et les travaux publics 13, 27%, l’hĂŽtellerie et la restauration 8, 7%, l’industrie alimentaire 4,74%’’.

Le ministre de la Jeunesse rĂ©vĂšle Ă©galement que ‘’les investissements privĂ©s au SĂ©nĂ©gal sont passĂ©s de 1 953 milliards de francs CFA, en 2011, Ă  2436 milliards en 2014, soit une augmentation de 483 milliards. ‘’Ces chiffres prouvent que les porteurs de projet sont financĂ©s’’, a-t-il indiquĂ©.

Mame Mbaye Niang souligne que la croissance a dans le mĂȘme temps progressĂ© de 1,5% Ă  4, 9 %. ‘’Ce pourcentage montre que des emplois sont crĂ©Ă©s, et ces chiffres sont enregistrĂ©s au niveau de la direction du travail’’, a-t-il martelĂ©.

Le ministre de l’Emploi et de la Construction citoyenne a toutefois reconnu le caractĂšre dĂ©licat de la question de l’emploi des jeunes. Cependant, il a relevĂ© que, ‘’depuis plus de trois dĂ©cennies, le SĂ©nĂ©gal initie des mesures hardies, de grands projets et de programmes pour faire face Ă  la crise de l’emploi’’.

‘’Ce n’est pas une affaire spĂ©cifique au SĂ©nĂ©gal ni Ă  l’Afrique, c’est une question mondiale. Et mĂȘme les pays qui ont une croissance Ă  deux chiffres sont confrontĂ©s Ă  ces problĂšmes de chĂŽmages’’, a-t-il dit.

Selon lui, le marchĂ© de l’emploi reste marquĂ© par trois faits majeurs, dont le niveau de chĂŽmage et de sous-emploi trĂšs Ă©levĂ© (10,2% au niveau national et 12, 2% pour la tanche d’ñge entre 15 et 35 ans).

Il y a aussi une forte prĂ©dominance des demandeurs d’emplois non qualifiĂ©s, lesquels reprĂ©sentent 46% des effectifs.

L’autre fait majeur est que les catĂ©gories touchĂ©es par le chĂŽmage de longue durĂ©e reprĂ©sentent 45% des effectifs.

APS

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.