Piratage et chantage: Quand Mbeubeuss devient l’eldorado des hackers au Sénégal

A travers une enquête menée par l’équipe de SeneNews, il a été découvert comment les hommes d’affaires et autres citoyens tombent dans la maille des professionnels des nouvelles techniques de l’information et de la communication ( NTIC). A la décharge de Mbeubeuss certaines personnes viennent monnayer les cartes de visites et autres outils confidentiels ramassés dans les poubelles. Les récupérateurs intéressés par l’argent ne se posent pas la question sur le véritable but de ce rachat fructueux.

Actuellement à Dakar, capitale du Sénégal, chaque jour les ramasseurs d’ordures font le tour des concessions. Les ordures ménagères sont rassemblées dans un coin de la maison. L’on s’organise pour que les déchets puissent être normalement acheminés vers les dépotoirs. Par inadvertance, par manque d’attention, il arrive que l’on perde nos coordonnées dans ces débris appelés à être jetés dans des endroits isolés.

Une fois dans la voiture d’ordures, les convoyeurs prennent la direction de Mbeubeuss le dépotoir d’ordures de Dakar. Il se trouve que c’est dans les poubelles que la plupart des problèmes adviennent.

A Malika , précisément à Mbeubeuss, certaines personnes mal intentionnées rachètent ces dites cartes provenant des poubelles. Les récupérateurs ou « Boudiou men », contents d’avoir fait de bonnes affaires suite à la vente de ces outils confidentiels, ne connaissent pas l’utilisation réelle qu’en feront leurs «clients».

A la rencontre du président, de ladite association des « Boudiou man », une conversation approfondie nous permet de découvrir la véritable source d’arnaque à la carte au Sénégal.

Il nous fait savoir que «les déchets comportent parfois des informations personnelles, les personnes qui jettent leurs affaires personnelles dans leurs poubelles doivent savoir qu’il arrive parfois que celles-ci soient revendues à des inconnus» .

Parlant de ces inconnus-là, la majeure partie vient des pays de la sous-région et font de cette activité un véritable business puisse qu’ils y trouvent des victimes qu’ils escroqueront plus tard.

Mais pourquoi ces étrangers donnent-ils énormément d’argent pour les cartes de visites et autres outils confidentiels ?

Ainsi, après avoir retracé toutes les données de la victime, les «hackers» s’empresseront soit de vider vos comptes, soit de se procurer une de vos informations à caractère personnelles pour ensuite s’adonner à du chantage. La plupart des e-mails sont piratés en s’appesantissant sur ces cartes ramassées.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.