PaternitĂ© du projet d’adduction d’eau de NiomrĂ© Le dĂ©putĂ© Mberry Sylla tacle Djibo KĂą

Les populations de NiomrĂ© vont bientĂŽt commencer Ă  goĂ»ter Ă  l’eau du Lac des Guiers. Une revendication longtemps portĂ©e aux pouvoirs publics et qui est en cours de rĂ©alisation. Seulement, si les partisans de Djibo LeĂŻty KĂą ont vite rĂ©clamĂ© la paternitĂ© du programme, cela n’est pas du goĂ»t du dĂ©putĂ© Amadou Mberry Sylla qui s’offusque de cette information, du fait d’avoir Ă©tĂ© au cƓur de la bataille pour la rĂ©alisation de ce programme.

La communauté rurale de Niomré, localité située à onze kilomètres à l’Est de Louga, s’estime heureuse, avec l’annonce et le début des travaux d‘adduction des eaux du Lac des Guiers. Cette eau qui traverse la communauté rurale pour alimenter jusqu’à Dakar, au moment où ces localités en sont privées. Ce qui a été au cœur de leurs revendications, depuis belle lurette et qui est en passe d’être réglé, car le projet a démarré. Seulement, l’annonce faite par le ministre Oumar Guèye sur la résolution du problème a suscité une réaction des partisans de Djibo Leïty Kâ qui ont réclamé la paternité du programme. Une situation qui a mis en colère le député et secrétaire élu à l’Assemblée nationale, Amadou Mberry Sylla qui a décidé de rompre le silence. Jusque-là muet sur la question, M Sylla a tenu, hier, à lever un coin du voile sur le processus ayant abouti à la satisfaction de cette vieille doléance. «J’ai interpellé directement le ministre concerné, à l’assemblée nationale, sur cette question qui me tient à cœur, pour avoir sillonné cette zone et constaté que l’eau du Lac de Guiers est au cœur des préoccupations des population», a déclaré le député et responsable régional de l’Alliance pour la République (Apr), Mberry Sylla. «Je me dois de remercier le président de la République Macky Sall qui, informé de cette situation, alors qu’il était en tournée électorale dans la région de Louga, avait promis de la régler et nous a instruit pour qu’on prenne en charge cette question», a d’emblée précisé M. Sylla. Qui poursuit : «Lorsque j’ai constaté par moi-même cette situation, j’en ai fait ma bataille et j’ai déclenché la machine avec tous les moyens légaux afin de sensibiliser mes collègues et le ministre sur la question ». Mieux, confirme-t-il, «je l’ai défendu en commissions et en plénière et j’ai obtenu l’agrément du ministre qui a déclaré toute sa détermination à régler le problème. Il n’avait pas mis du temps à actionner ses services et s’était déplacé individuellement jusqu’à Niomré pour parler aux populations de l’imminence du démarrage des travaux de branchement de la localité sur le réseau du Lac des Guiers». Seulement, ce qui irrite le député et coordonnateur régional de l’Apr de Louga, c’est d’avoir entendu et vu des militants de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) réclamer la paternité du programme. «Il est inadmissible que je travaille sur le terrain pour porter leurs problèmes à l’assemblée nationale et que des gens, sortis d’on ne sait où veuillent récupérer notre investissement», a pesté Mberry Sylla qui martèle avec plus de tonalité : «Nous sommes élus pour aller rencontrer et partager les problèmes des populations et non de rester cloitré chez soi et tenter de récupérer le travail des autres. C’est inélégant». Visiblement très en colère, M. Sylla avertit : «je ne céderai la moindre parcelle de mes acquis à qui que ce soit et je mets au défi ces agitateurs qui veulent se faire entendre de descendre sur le terrain, d’aller braver la poussière et d’être en phase avec la mission pour laquelle les populations les ont élus. C’est cela le travail du vrai député et non de somnoler pour vouloir récupérer le travail des autres. Je ne l’accepterai pas». Pour conclure, Mberry Sylla a promis de rester à l’écoute des citoyens pour porter leurs doléances à l’Assemblée nationale.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.