Nouvelle illumination du Premier Ministre algérien (Par Farid Mnebhi)

Dans une nouvelle sortie « fracassante », le Premier Ministre algĂ©rien Ahmed Ouyahia, s’est fendu, une nouvelle fois, de propos hasardeux, irrĂ©flĂ©chis et insipides profĂ©rĂ©s Ă  l’encontre du Maroc.
Les faits se sont dĂ©roulĂ©s le 20 janvier 2018 lors du Conseil National de son Parti, le RND, en accusant une nouvelle fois le Maroc d’inonder son pays de haschisch, ajoutant que  » si ça ne tenait qu’à lui, il instaurerait la peine de mort pour les trafiquants de drogue, pas ceux qui la vendent au gramme mais ceux qui la font rentrer par quintaux ».
Cette dĂ©claration, bidon, a laissĂ© pantois les journalistes et les observateurs prĂ©sents. L’un d’eux, algĂ©rien de surcroit, a mĂȘme dit : « Pleure ĂŽ AlgĂ©rie bien-aimĂ©e ». De plus, sur les rĂ©seaux sociaux les algĂ©riens lui ont rĂ©pondu sĂšchement en dĂ©clarant unanimement qu’Ouyahia est une « honte » pour son pays, son voisinage que pour le poste qu’il occupe.
Faut-il en rire ou en pleurer des accusations de ce monsieur à l’encontre du Maroc ?
Autre tentative d’isoler le Maroc sur le plan international, celle d’HĂ©lĂšne Legeay, la responsable Maghreb au sein de l’Action ChrĂ©tienne pour l’Abolition de la Torture (ACAT) qui a enfilĂ©, le 18 janvier 2018, la robe de magistrat d’une juridiction internationale pour « statuer » que le Maroc serait comptable de « crimes de guerre » prĂ©tendument perpĂ©trĂ©s au Sahara marocain ! Des « crimes » qui n’existent Ă©videmment que dans l’imagination de ses promoteurs, notamment de Madame Legeay.
Or, il de notoriĂ©tĂ© publique que l’ACAT est une organisation connue pour son hostilitĂ© viscĂ©rale envers le Maroc et pour ses accointances avec le rĂ©gime algĂ©rien qui lui ouvre allĂšgrement les portes de l’Agence Presse Service (APS – agence de presse officielle algĂ©rienne) ; une tentative haineuse de cette officine de pacotille, servant de fer de lance au rĂ©gime algĂ©rien et Ă  son pantin, le polisario, pour tenter vainement d’inflĂ©chir la position de la France sur le dossier du Sahara marocain.
Au fait, que pense-t-elle du dĂ©cĂšs d’un dĂ©tenu sahraoui sous la torture pas plus tard que le 13 janvier 2018 dans ce bagne de sinistre rĂ©putation nommĂ© « Dhaibia », Ă  Tindouf ? VoilĂ  un cas parmi tant d’autres auquel elle ferait mieux de s’intĂ©resser, autant que l’enseigne ACAT qu’elle entend reprĂ©senter au Maghreb.
En fait, elle prĂ©fĂšre reprendre Ă  son compte la mĂȘme phrasĂ©ologie mensongĂšre du polisario, et surtout de son sponsor officiel algĂ©rien, qui n’a jamais lĂ©sinĂ© sur les pĂ©trodollars, que sait-on ? Les pĂ©trodollars algĂ©riens ont toujours servi Ă  nuire aux intĂ©rĂȘts du Maroc, en prioritĂ© Ă  son intĂ©gritĂ© territoriale ! Pourquoi l’ACAT refuserait-elle un agenda algĂ©rien qui fait de l’hostilitĂ© anti-marocaine le principal sujet de sa politique Ă©trangĂšre et qui est chichement payĂ© ?
Le mois de janvier 2018 restera gravĂ© dans la mĂ©moire des responsables algĂ©riens et du polisario, tant sont nombreux les cuisants Ă©checs qu’ils ont essuyĂ©s en ce dĂ©but d’annĂ©e. Que leur rĂ©servera le mois de fĂ©vrier 2018 qui arrive Ă  grandes enjambĂ©es ?
Farid Mnebhi.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.