Nouvelle Délégation Spéciale De Mbeuleukhé : Un Boutiquier, Un Coiffeur Et Un Tailleur à La Tête De La Commune

L’arrêté qui a nommé la délégation spéciale de la commune de Mbeuleukhé ( département de Linguère) vient d’être publié. A la tête de la commune se trouve un boutiquier, il est secondé par un tailleur et un coiffeur. Dans la localité, la nouvelle a affligé la population.

C’est la surprise et la déception totale chez la grande majorité de la poulation de la nouvelle commune de Mbeuleukhé à la publication de l’arrêté portant nomination des membres de la délégation spéciale devant conduire les destinées de cette municipalité jusqu’aux élections locales de 2013.
Le président de cette délégation spéciale n’est personne d’autre qu’un boutiquier qui a pignon sur rue dans la localité.

Ce vendeur détaillant qui lit à peine le français est secondé par un coiffeur et tailleur.

C’est à ce trio qui n’a aucune expérience administrative encore moins de la décentralisation que le ministre chargé de l’aménagement du territoire et des collectivités locales a confié les rênes de cette nouvelle commune.
A Mbeuleukhé, passé l’effet de surprise, les populations se posent la question de savoir si le ministère n’est pas dans une logique politicienne. Ces 3 personnes nommées sont toutes réputées être des militants de la coalition Benno Bokk Yaakkaar. D’ailleurs, lorsque la localité a été érigée en commune en avril 2011, elles s’étaient levées pour exprimer leur désaccord sur ce nouveau statut.

Les populations qui ne comprennent toujours pas les motivations  d’un tel choix appellent le ministre de l’aménagement du territoire et des collectivités locales à reconsiderer ce choix qui est en porte à faux avec les textes qui organisent les délégation spéciales dans les communes. « La commune regorge de compétences. Une mutltitude de fonctionnaires chevronés y vit. Pourquoi donc ignorer ces fonctionnaires et mettre à la tête de la commune des ignares », fulmine un ex-conseiller rural de la localité

Des plans d’actions sont en train d’être peaufinés pour faire face à ce que les populations qualifient de farce de mauvais goût. D’ailleurs une pétition contre l’arrêté est entrain de circuler dans la commune et une bonne partie de la population l’a déjà signée. Mais les populations ne comptent pas s’en tenir là.  Des marches et autres manifestations pour dénoncer cet arrêté sont en vue dans les prochains jours.

 

Source

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.