Nouvel acte d’outrage Ă  un symbole d’un Etat souverain perpĂ©trĂ© par un nervis polisarien Ă  Bordeaux (France)

Il n’en fallait pas plus pour outrager un symbole d’un Etat souverain, qu’est le Maroc, en l’occurrence celui d’arracher le drapeau national du mât du consulat du Maroc Ă  Bordeaux, perpĂ©trĂ© par le nervis Ă  la solde de responsables algĂ©riens et de leurs affidĂ©s polisariens.

Le 03 aoĂ»t 2017, cet individu, dĂ©nommĂ© Ould Laâroussi, un activiste gonflĂ© Ă  bloc par ses manipulateurs Ă  Alger et Ă  Tindouf, a osĂ©, lors d’un sit-in en solidaritĂ© avec les criminels de la tuerie de GdeĂŻm Izik, devant le Consulat GĂ©nĂ©ral du Royaume du Maroc Ă  Bordeaux (France), s’introduire au sein de la reprĂ©sentation diplomatique marocaine et arracher le drapeau marocain du haut de l’Ă©tablissement.
Acte gravissime Ă  un emblème et Ă  un symbole du Royaume du Maroc perpĂ©trĂ© par une ouaille d’Alger et du Polisario en marge d’un sit-in organisĂ© face au Consulat GĂ©nĂ©ral du Royaume du Maroc Ă  Bordeaux en solidaritĂ© avec les auteurs des meurtres de GdeĂŻm Izik.

Cet acte dĂ©note le haut degrĂ© de nervositĂ© des polisariens qui, en dĂ©sespoir de cause, multiplient les provocations envers le Maroc dans une vaine tentative de soudoyer l’opinion publique sur le pseudo « droit du peuple sahraoui Ă  l’autodĂ©termination » et qui dĂ©note l’amertume du tandem Alger-polisario après l’Ă©chec de toutes leurs tentatives pour faire cautionner par la communautĂ© internationale cette grossière supercherie, nommĂ©e « droit du peuple sahraoui Ă  l’autodĂ©termination » !

Quoi qu’il en soit, le nervis polisarien, Ould Laroussi, Ă  la solde d’Alger et des polisariens, a Ă©tĂ© interceptĂ© par les forces de l’ordre françaises et sera dĂ©fĂ©rĂ© devant la justice française pour y rĂ©pondre de son acte outrageux Ă  un symbole d’un Etat souverain et ami de la France, Ă  savoir le drapeau du Maroc.

Le dĂ©nommĂ© Ould Laâroussi, Ă  la solde des services algĂ©ro-polisariens, a de vrais soucis Ă  se faire, après s’ĂŞtre permis d’arracher le drapeau marocain du haut du consulat du Maroc Ă  Bordeaux.

D’oĂą ce recours Ă  ces pratiques de voyous auxquels se livrent les nervis sĂ©paratistes. L’atteinte au drapeau marocain constitue toutefois un acte gravissime qui exige des autoritĂ©s françaises des mesures appropriĂ©es pour Ă©viter qu’il soit reproduit.
Pour rappel, la rĂ©solution 2351, adoptĂ©e fin avril 2017 Ă  l’unanimitĂ© des quinze membres du Conseil de SĂ©curitĂ© de l’Organisation des Nations-Unies, a enterrĂ© dĂ©finitivement l’option du « rĂ©fĂ©rendum d’autodĂ©termination » prĂ´nĂ©e par les polisariens, soutenue par Alger.
Farid Mnebhi.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.