Entre réformer le franc Cfa et l’adoption d’une monnaie unique pour les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le président Macky Sall préfère la réforme à la place de l’adoption. Mais l’économiste et ancien directeur du Commerce intérieur, El Hadji Alioune Diouf, pense que la monnaie unique est plus pertinente. «Il est évident qu’une monnaie unique est beaucoup plus pertinente. Parce que les convertibilités des monnaies entre pays n’ont jamais été une bonne chose. Donc, l’idéal, pour les pays africains, c’est d’avoir une monnaie unique», rapporte Iradio.
Au contraire, le journaliste économiste Abdou Diaw du quotidien « Le Soleil », estime qu’il est prématuré pour les pays de la Cedeao d’adopter une monnaie unique. «Il y a certaines conditions qu’il faudra effectivement respecter en termes de ce qu’on appelle le respect des critères de convergence. Qui sont des indicateurs macro-économiques comme le taux d’inflation, dont la norme communale de l’Uemoa c’est 3%. Certains Etats sont même au-delà de 3%, alors que le Sénégal est à 0,1%. Une condition qui n’est pas du tout réunie».
Il ajoute : «C’est plus facile de réformer, de revoir les conditions de la coopération monétaire avec l’euro que de se mettre dans une aventure de monnaie unique alors qu’en réalité, les Etats ne sont pas encore prêts.» 
La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à entériné le samedi dernier à Abuja, la création d’une monnaie unique «Eco» qui va devenir une réalité en 2020. 
Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Aliou Cissé en conférence de presse d’avant match : «nous sommes déterminés à gagner cette finale»

Le sélectionneur national des «Lions» a tenu aujourd’hui, sa conférence de presse d’avant …