Meutre du jeune Matar Ndiaye: La police reconnaît « sa » bavure, l’enquête confiée à la Dic

Le meurtre du jeune Matar Ndiaye, tué par balle, la semaine dernière, par un policier, à Grand Yoff, continue d’alimenter la polémique.

Incriminée par les proches du défunt, la police sans ambages reconnait la bavure. Elle l’a fait savoir à travers un communiqué qui d’emblée rappelle les circonstances de la mort. « Au cours de l’interpellation d’un trafiquant de drogue, les agents du commissariat de Dieuppeul, qui l’ont poursuivi jusqu’à Grand-Yoff, ont rencontré une résistance et l’un d’eux a dû faire usage de son arme », rapporte le bureau des Relations publiques de la Police nationale qui rajoute «qu’une enquête a été immédiatement ouverte pour faire la lumière sur cette affaire» et par conséquent situer toutes les responsabilités.

La Police très embarassée par cette affaire a par la suite tenu à regretter son acte et exprimé sa compassion à la famille du défunt.

Pour rappel, le policier tireur qui a été suspendu dans un premier temps, avant d’être mis aux arrêts de rigueur, est actuellement auditionné par les enquêteurs.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.