La mendicité, un business qui rapporte des milliards

Selon Le Témoin de ce lundi, entre jeudi et samedi derniers, 119 enfants ont été retirés des rues par la brigade des mineurs du commissariat central. Ce, conformément à une directive du chef de l’État qui ne veut plus voir un tout-petit errant de quartier en quartier sébile sous l’aisselle.
Cette opération risque de causer un lourd préjudice financier aux personnes qui envoient mendier les enfants. « Ce sont des milliards de francs qui sont en jeu. Où vont ces milliards ? s’interroge dans Le Témoin le directeur des Droits, de la Protection de l’enfance et des groupes vulnérables, Niokhobaye Diouf.
Le maître coranique loue un appartement avec sa femme et ses enfants et laisse les talibés dans des abris provisoires précaires. L’État ne peut pas croiser les bras face à une telle situation. Ce n’est pas une volonté des enfants de rester dans la rue, ils y sont obligés. »

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.