Mbeuleukhé: L’œuvre du vénéré El hadji Daouda Dia piétinée par ses petits-fils

La dĂ©marche, l’appartenance et la considĂ©ration politique sont Ă  la source de plusieurs divisions dans quasiment toutes les localitĂ©s du pays. La zizanie qui en dĂ©coule crĂ©e Ă  cet effet une rĂ©bellion oĂą des factions diffĂ©remment situĂ©es se lancent bisbilles et menaces.

Et l’érection de Mbeuleukhé en commune,  révèle une fois de plus que la politique reste la clé d'une divergence entre frères consanguins et descendants du vénéré Elhadji Daouda Dia. Et quelle qu'en soit l'issue, il est incontestablement reconnu et démontré qu'un déchirement de taille est toujours visible dans le long tunnel menant aux élections locales de 2014. Et ce qui s’est passé lors du Gamou Edition 2014 ne nous contredit pas. Il fallait le voire pour le croire: une véritable bataille rangée entre marabouts, talibés  ou même simples gardes du corps recrutés pour les entrevues musclées de ce genre. Beaucoup de talibés et d’invités  prétendent que le problème du gamou est muri d’avance et ceci restera toujours la partie visible de l’iceberg. En effet, la cité religieuse de Mbeuleukhé a été depuis un bon moment le point des divergences politiques opposant deux frères marabouts. Et de prévenir que si les habitants de la dite cité ne sont pas conscients des dangers de la politisation résultant à la scission de la famille DIA,  c’est  le fauteuil de maire tant convoité qui mettra en pièces la famille du vénéré El hadji Daouda Dia. Car la politique a divisé et réduit en poussière bon nombre de familles, de villages et villes où le sens du partage, du pardon et de la communion ont été toujours le phare comme cela avait toujours été le cas dans la cité religieuse de Mame Ndiombane.

Les marabouts souvent emportés par les choses des cieux et sans préoccupation pour celles terrestres n’intéressent pas aux politiciens sans foi ni loi. Ce sont justement les marabouts souvent emportés par les choses terrestres et sans préoccupation pour celles des cieux qui pactisent avec les politiciens moyennant de l'argent. Maintenant  il existe des gens assez idiots pour leur obéir au doigt et à l'œil.

C’est désolant de ne pouvoir répondre que par le nombre réduit à 1 si on se demande  de compter les  descendants dignes d’être le petit fils de Elhadji Daouda DIA à Mbeuleukhé. Oui ce sera que Mame Serigne Dia, fils de Elhadji Lamine Dia qui ne s’occupe guère des affaires politiques et qui continue toujours à perpétuer la tradition de son vénéré grand père Elhadji Daouda Dia en enseignant le coran aux enfants, et tous les habitants peuvent en témoigner. Enfin nous pouvons dire que  ces problèmes politiques sont entrain de mettre à nu les bas instincts de certains marabouts de Mbeuleukhé et les talibés ont beau être aveugles, ils finiront bien par se rendre compte qu'ils sont l'objet d'une abjecte exploitation au profit de ceux à qui ils ont confié en toute innocence leur destin.

Les anciens ou soi-disant  riches  talibés, membres de la famille , simple sympathisants de la maison ou organisateurs du gamou que sont entre autres Aziz Dia, Khalifa Dia, Dame Mbaye Dia, Abdou Diallé Dia, Mor Maty Sarr, Idy Thiam, Saer Sall, Marame Sall, Samba Diop, Ndongo Niang, Masse Diaw, Aly Ngouille Ndiaye, Samba Ndiobéne Ka, Adama Sow et j’en passe, devaient au moins donner le meilleur rôle aux deux antagonistes en leur taillant sur mesure un manteau de fraternité,  de parenté et de se tailler eux même un manteau de médiateur et de réconciliateur au lieu d’attiser le feu en prenant partie à cause des intérêts bassement politiques. Tous ces gens mal intentionnés ont en tête cette fameuse phrase disant qu’en politique il faut diviser pour mieux régner.  Une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les membres de la familles et meme tous les habitants de Mbeuleukhé pour les affaiblir et les influencer politiquement.

Nous lançons un appel solennel à tous les fils du Djolof à l’union des cœurs et des esprits tout en rappelant que la capitale religieuse du Djoloff et son muqadam Elhadji Daouda Dia ne méritent guère cette situation horrible.  Et ce qui s’est passé ne pourra pas salir ou entacher son œuvre. Ils vont se salir eux-mêmes…….

Elhadji Malick Ndiogou Diaw     et     Elhadji Daouda Diaw                  

 

El Hadji Malik Ndiogou Diaw & El Hadji Daouda Diaw

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.