Nous ne dirons pas simplement que c’est la  Tarikha Mouride qui a triomphé encore moins le Sénégal, mais plutôt l’Islam dans sa quintessence. Ce dernier a encore une fois montré la pureté des cœurs avec l’implication de tous les musulmans dans ce chef-d’œuvre qu’est  MAZALIKOUL DJINAAN. Se trouvant au cœur de Dakar et plus exactement à Colobane, Mazalik est un bon point pour la politique touristique du Sénégal, du fait du chef d’œuvre qu’il constitue. La mosquée est comparée à certaines grandes œuvres architecturales du genre réparties dans le monde. 

La mise en place de cette architecture culturelle et religieuse a certes nécessité la contribution de toute une communauté, mais il faut se rappeler que Cheikh Ahmadou Bamba avait aussi écrit dans l’une de ses œuvres que c’est à travers « Al Mountakha » qu’il viendrait à Dakar et cela rendra vaines toutes les stratégies de l’ennemi. C’était donc en 1895 ». Serigne Touba Khadimou Rassoul avait donc dit, il y’a plusieurs années, « que l’achèvement de la construction de Massalikoul Jinaan sera un jour l’œuvre de Serigne Mountakha Mbacké ». Le fondateur du mouridime avait donc manifesté ou mieux, prédit ce grand évènement auquel nous assistons aujourd’hui.

« Les chemins du Paradis » ! Rien que cette appellation, montre, la connotation qui est donnée à cette mosquée. 

Ce vendredi, sera donc un jour de victoire et de gloire montrant ce que Serigne Touba appelait « la victoire sur les stratagèmes du comploteur ». Ces milliers de fidèles, venus de toutes les contrées pour saluer la grandeur de celui qui a tenu tête au colon et réussit à travers cette belle œuvre islamique à contourner leurs manigances. Mazalik est aujourd’hui un lieu de convergence de toute la communauté musulmane et démontre à suffisance que c’est l’esprit fraternel et d’unicité autour de l’Islam qui a encore triomphé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Entretien avec Daouda DIAW en prélude à la 9eme édition des prix d’excellence Djoloffactu