Si s’opposer demeure la constante en démocratie, le faire avec déontologie et orthodoxie constitue toute la substance en politique. Une opposition républicaine forte, c’est bien celle qui s’oppose mais dans les règles de l’art. Elle doit plus être une force de proposition qu’une force avec en bandoulière une supercherie flagrante qui prétend entrainer le peuple dans des manifestations inutiles, sans fondement ni objet. Il était de coutume sous nos cieux d’organiser des marches pour une cause bien noble. On marchait d’habitude contre un certain nombre de dysfonctionnement : une hausse injustifiée des prix des denrées de première nécessité, des coupures intempestives d’électricité ou d’eau comme ce fut le 27 juin 2011, une loi scélérate qui manifeste des intentions ou des sentiments criminels et perfides comme le 23 juin 2011, ou encore des pratiques grandissantes et injustifiées qui peuvent compromettre l’ordre public etc

Je dois dire que celle qu’il s’agit n’en est rien. Elle reste insensée et n’a vraiment pas sa place au moment où le pays vit sa quiétude la plus totale. Cette marche est sans objet valable dans une démocratie majeure comme la nôtre. Mais le peuple est loin d’être amnésique et il reste incrédule face à cette coalition dite de ‘Mankoo wattu Sénégal’ qui est digne d’une unité de façade. Certains membres même de cette alliance de contre nature se précipitent dans la foulée à squatter les sièges de derrière lorsque certains dossiers occupent et font le débat. C’est dommage car c’était souhaitable d’avoir en face une opposition à la hauteur constructive en lieux et place d’une opposition malévole en perte de vitesse et qui n’a ni programmes encore moins de vision. En connaissant pertinemment qu’elle n’a aucune chance de s’attaquer au Président sur le plan du travail remarquable et remarqué au quotidien, elle opte intentionnellement de perturber l’Etat et le gouvernement en versant dans la désinformation, la diffamation et la calomnie. Mais le Président reste zen. C’est l’occasion pour moi de rendre un vibrant hommage à ce grand Monsieur pour sa détermination à créer les conditions idoines pour un développement durable. Les performances du Sénégal ne font aucun doute. Ces avancées ont été confirmées par la Banque mondiale et l’indice Mo Ibrahim 2016 sur la gouvernance. Notre pays occupe la 10ème place dans ce classement sur 54 avec un score global de 60.8 sur 100. Donc un grand bond en avant de plus de 3.7 a été noté.

De ce fait, nous restons mobilisés et implacables pour soutenir son excellence dans sa vision de faire du Sénégal un pays émergent. Nous laisserons aucune chance à cette opposition abjecte dans sa logique de dénigrement. Les étudiants de l’opposition gagneraient plus à être taiseux et nous les appelons à faire profil bas. Nous les observons et les attendons de pieds ferme.

Moussa SOW

Coordonnateur des étudiants de l’APR

MEER NATIONAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Éliminatoires CAN 2021 : Le Sénégal dans le groupe I

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé aujourd’hui au tirage au sort des é…