Le Groupe Eiffage prépare son Marathon qu’il tiendra dans quelques jours. Marathon auquel, nombre d’artistes, de personnalités publiques et autres organisations prendront part. Cependant, des citoyens et organisations, du fait de la nébuleuse qui drape toujours la concession de l’autoroute à péage à Eiffage pour 30 ans alors que les Sénégalais ont financé sa construction jusqu’à hauteur de 380 milliards de CFA, la cherté du cout du trajet, l’utilisation de ce bien public à des fins de publicité commerciale, refusent de « courir pour Eiffage ». Ils appellent les contribuables sénégalais à en faire autant.

« Nous lançons donc un appel patriotique à tous nos concitoyens et aux amis du Sénégal préoccupés par la justice économique et l’Honneur de notre pays. Ensemble, refusons de courir pour la non-transparence, l’abus de position dominante, l’utilisation d’un bien public à des fins de publicité commerciale privée, la fixation de prix rentiers et la collusion entre les entreprises étrangères pour le contrôle TOTAL de l’Autoroute. Des stratégies bien pensées à travers, d’une part la chasse en meute, comme le préconise le Senat Français dans son rapport publié en 2014 sous le Titre “l’Afrique est notre Avenir” et d’autre part l’instauration de monopoles privés par des multinationales recourant largement à la concurrence déloyale et l’optimisation fiscale grâce à la complicité de nos propres décideurs nationaux », indiquent les signataires de ce document de presse parvenu à Seneweb.

Il s’agit du M 23, y’en a marre, Legs Africa, Pastef, la Plateforme politique Avenir Senegaal Bi Ñu Bëgg, Moundiaye Cissé Coordonnateur d’Ong, le journaliste Pape Alé Niang, le Front national de salut public/Mom sa Reew, la Coalition nationale non aux Ape et Yoonu Askan wi.
Ces derniers refusent de prendre part à cette rencontre, car, « ce Marathon tend à légitimer et célébrer l’escroquerie financière, le pillage et l’extorsion de ressources sans précédent au détriment du peuple Sénégalais, que constituent le montage et la gestion de l’autoroute à péage ». Ils indiquent que « le gouvernement n’a jamais apporté de réponses satisfaisantes aux interpellations récurrentes de nombreux sénégalais sur les conditions de la concession accordée à l’entreprise Eiffage sur 30 ans alors que cette dernière n’a investi dans l’ouvrage que 61 Milliards de CFA, soit moins de 15 % du coût, là où le Peuple sénégalais a dépensé, au prix d’insondables efforts, près de 380 Milliards de F CFA ». Pis, « dans un pays aussi pauvre que le nôtre, il est inacceptable que l’on soit obligé de payer 1400 FCFA sur moins de 20 km entre Dakar et Diamniadio, là où, au Maroc il suffit de payer 23 dirhams, soit 1395 F CFA, entre Casablanca et Rabat, une distance de 87 km », indiquent ces 10 organismes et citoyens du pays.

Et si les organisateurs de ce marathon avaient pour ambition de magnifier l’image de notre pays et le rayonnement international de notre capital, « ils auraient donné à cet événement, qu’ils ont sûrement l’ambition de pérenniser et d’internationaliser, le nom de “Grand Marathon de Dakar” », « Mais, ils ont choisi de fêter et célébrer le nom, l’ambition et les visées économiques d’une entreprise dont tout dans les pratiques et les stratégies renvoie à la période à laquelle elle s’est installée dans notre pays », regrettent-ils.

Seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Mbeuleukhé : La ziarra Thierno Baila prévue du 2 au 3 novembre