Avec nos envoyés spéciaux à Touba.

De son exil au Gabon aux escales de Mbacké Barry en passant par Saint Louis, Mauritanie et son retour. Le fondateur du mouridisme a tout bonnement déjoué toutes les tentatives des colons de le détruire .Face à l’administration coloniale, Cheikh Ahmadou Bamba a incarné toutes les valeurs universelles de l’islam.

  Retour sur les étapes de la confrontation avec ses ennemis dans le but de la réhabilitation des valeurs de l’islam : l’exil de cheikh Ahmadou Bamba, un chemin parsemé d’embuche.

Mbacké Barry : 1ère étape

Le cheikh a entrepris son exil à Mbacké Barry, au Djoloff où il est resté 4mois marqués par les calomnies, les machinations et suspicions de de l’administration coloniale. Là aussi le fondateur du mouridisme, accusé de tort à préparer une guerre sainte, fut arrêté le 10Aout 1895 soit 18 Safar 1313 de l’hégire. Mais cette rencontre avec ces ennemis ne lui a pas causé de souci, ni de complexe encore moins fait peur. Après qu’ils l’ont encerclé, qu’ils ont vite compris qu’ils avaient en face d’eux un homme de Dieu et non un chef de guerre C’était certes une guerre mais une guerre de l’âme.

Saint Louis 2éme étape

Après avoir quitté Louga après la prière de l’après-midi, le cheikh foule le sol de Saint Louis un peu avant le coucher du soleil où il passa le reste du mois d’Aout et une partie du mois de Septembre 1895.C’est dans cette ile du Saint Louis qu’il fut enfermé pendant longtemps dans une cellule avec un lion affamé. Une volonté manifeste de ses détracteurs de mettre fin à ses jours.

Dakar 3éme étape

Ayant constaté leur échec dans leurs multiples jalons l’administration coloniale décida de transférer le cheikh à Dakar.

Il y arrive un peu avant le coucher du soleil. Au moment où il s’apprêtait à rompre le jeune et faire la prière du crépuscule ; Le gouverneur l’appela et le fit entrer dans une cave étroite, obscure, très sale, pleine de puanteur et infectée de gaz carbonique. A l’entrée de la piéce, un clou pénétra atrocement dans son pied raconta-il.

 

Gabon 4éme étape

Exilé au Gabon dans des zones de Bagnes dans un climat inclément et loin des siens, Cheikh Ahmadou Bamba a eu à subir d’une suite d’épreuve dont chacune équivaut en atrocité à une élimination physique à une condamnation à mort. Il était seul sans famille, sans aucun à ses services à composer des écrits sur la vie du prophétes (Psl), priant intensément, gardant sa dignité et rendant grace à Dieu.A en a point douter, il a professé le monothéisme d’Abraham et le verbe de tous les prophètes.

Le retour d’exil du Gabon 5éme étape

Persuadèrent de leur impuissance à faire infléchir le Cheikh d’un iota, après huit ans de détention au Gabon, les autorités coloniales décidèrent de le faire retourner malgré les vaines tentatives de liquidation physique.

Mauritanie : 6éme étape une universalité confirmée

Ce deuxième exil est capital pour l’universalité de sa pratique, de sa doctrine religieuse et de sa mission au service du prophète (psl). Cette fois ci les ennemis lui ont foncièrement jeté dans un milieu islamisé. Le cheikh a été éprouvé de tout bord par les célébrités qui sont des hommes de Dieu qui ayant entendu son nom ont la soif de le rencontrer

Ndéye Mingué SECK, une de nos envoyés spéciaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

AUJOURD’HUI: 17 septembre 2018, décès d’Aly Saleh, premier maire de Dahra Djolof

Aly Saleh est l’une des identités remarquables de la commune de Dahra Djolof qu’il a dû re…