Magal de Touba : les moments durs traversés par Serigne Sidy Moctar Mbacké

Serigne Sidy Moctar MbackĂ© a vĂ©cu Ă  Keur Ngana. Un village, qui jadis, n’était pas des plus florissants. Les premières annĂ©es passĂ©es dans ce village ne furent pas de tout repos pour l’actuel Khalife gĂ©nĂ©ral des mourides, qui vivait essentiellement de l’enseignement de ses disciples et du travail de la terre, relate L’Observateur dans son cahier spĂ©cial Touba. El Hadji Ibrahima Fall, compagnon de plus de 30 ans de Serigne Sidy Moctar, raconte que le marabout faisait face Ă  d’énormes difficultĂ©s pour joindre les deux bouts. « Je suis un tĂ©moin privilĂ©giĂ© pour avoir cheminĂ© avec lui depuis 1964.J’affirme qu’il a surmontĂ© beaucoup de difficultĂ©s . Ses dĂ©buts Ă  Keur Ngana n’étaient pas faciles. Par dĂ©cence je ne peux pas faire certaines rĂ©vĂ©lations », a-t-il soutenu. Bassirou Ndiaye, enseignant et secrĂ©taire particulier de Serigne Sidy Moctar MbackĂ© raconte que le marabout parvenait difficilement Ă  assurer les trois repas quotidiens. Pour la petite histoire, l’actuel khalife pendant plusieurs annĂ©es, se rendait au grand magal de Touba en calèche conduite par son dĂ©funt talibĂ© Mbaye Sall. Et faisait le trajet en deux jours. C’est pourquoi, raconte Bassirou Ndiaye, le khalife aime Keur Ngana, oĂą il vĂ©cu les moments les plus durs de son existence.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.