Macky Sall s’est encore une fois prononcé sur le sort de Khalifa Sall, pour qui, beaucoup de sénégalais souhaitaient une grâce présidentielle lors de la précédente Tabaski. Dans un entretien avec Rfi.fr, le Chef de l’Etat qui est présentement à Biarritz en France pour les besoins du Sommet du G7 s’est voulu on ne peut plus ferme.

“D’abord, la décrispation ne saurait être réduite à une dimension de grâce. La grâce est un pouvoir constitutionnel du président de la République. Ça ne dépend que de lui, et de lui tout seul, et de son appréciation. Donc je ne peux pas discuter de ce que dit la presse par rapport à la grâce”, martèle-t-il d’emblée.

Macky Sall d’ajouter : le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire. Annuellement, plus de cent personnes, voire un millier de personnes par an en moyenne bénéficient de la grâce. Justement, nous voulons revoir notre système pénal pour réduire le nombre de personnes en prison dans ce cadre-là”. Voilà qui est clair, net et précis.

Actusen.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Adama Gaye après sa libération : « Je ne suis pas le genre de personne que l’on ferme en prison pour le faire oublier à vie » (Reportage)

Arrêté le 29 juillet dernier, le journaliste consultant Adama gaye hume désormais l’air de…