Macky Sall et la durée de son mandat: Un lien de confiance indéfectible que le Président a noué avec son pays ? (Par Mohamed Ly )

Suite Ă  certaines sorties de certains membres du camp prĂ©sidentiel plaidant la non rĂ©duction du mandat prĂ©sidentiel conformĂ©ment aux engagements pris par le candidat Macky Sall et par le PrĂ©sident Ă©lu Macky Sall. Nous avons observĂ© jusque-lĂ  un silence d’un calme olympien parce que nous pensons que, quand le PrĂ©sident Macky Sall se prononce de façon claire et sans Ă©quivoque sur un sujet, nous ne mettrons pas en doute sa volontĂ© affichĂ©e et clamĂ©e tant qu’il ne se dĂ©dit pas de lui-mĂŞme. Cette attitude se veut comme une marque de sĂ©rĂ©nitĂ© pour nous mĂŞme et une marque de confiance envers le PrĂ©sident. Cette attitude on continuera de l’avoir car on la lui doit, nous la devons Ă  l’institution qu’il reprĂ©sente et ceci jusqu’Ă  la preuve du contraire.

Maintenant que des responsables » politiciens », opportunistes et sans Ă©thique politique tentent de semer le dĂ©sordre dans le dĂ©bat public de notre pays et que nous faisons remarquer qu’ils ne sont dĂ©positaires de rien du tout (sauf de la confiance du chef de l’Etat) ni dĂ©cideurs de rien du tout, nous prĂ©fĂ©rons laisser passer cette mauvaise clameur nausĂ©abonde.

Calmes et sereins nous attendons avec luciditĂ© et intĂ©rĂŞt le projet constitutionnel du PrĂ©sident Macky Sall, qui après avoir fait la dĂ©marche de mettre sur pied la CNRI a reçu le rapport de cette commission en prenant l’engagement de l’Ă©tudier et de nous soumettre sa lecture sur ce dit rapport dans un rĂ©fĂ©rendum. Il nous a assurĂ© que son projet portera la rĂ©duction du mandat en cours Nous ne remettrons pas en doute la parole du PrĂ©sident de la rĂ©publique, sur les seules sorties de certains quadras de son camp qui n’ont d’horizon que leurs carrières personnelles. Ces quadras lĂ  ont renoncĂ© Ă  dĂ©fendre l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral pour leurs petites personnes, nous nous en souviendrons.

Cette précision faite, on ne peut quand même pas occulter deux questions essentielles que l’attitude de certains des membres du parti présidentiel pose. En échos au discours du chef de l’Etat ce 3 Avril sur la discipline, il y a des inquiétudes à se faire ou des questionnements à se faire. Comment un ministre, membre de l’APR de surcroit et porte-parole du gouvernement, peut prendre ostentatoirement et publiquement le contre-pied parfait de son mentor de Président ? A cette question nous n’accepterons pas la légère réponse de la tactique politique. Les questions traitées ici sont trop importantes pour que des réflexes politiciens les plus abjectes soient admis. Macky Sall est venu au pouvoir avec un slogan « La Patrie avant le Parti » et une promesse : La rupture dans une gouvernance sobre et vertueuse. Il n’est pas souhaitable que l’amorce de la deuxième partie du mandat fasse sauter en éclat la marque du Président qui probablement est son meilleur argument pour se faire réélire avec en sus un bilan que les sénégalais pourront trouver satisfaisant.

Pour finir, nous précisons, qu’il est d’une naïveté que nous ne sommes pas. C’est de penser que le camp présidentiel est uniforme et univoque. Nous savons que le milieu du pouvoir draine des intérêts contradictoires et souvent opposés. Sur cette affaire-là nous souhaitons juste voir le camp de la raison, de l’honneur de la parole donnée et de l’intérêt commun l’emporter sur celui de la cupidité et de la forfaiture. Nous l’avions intimement et publiquement souhaité sur la traque des biens mal acquis quand il a été question de transiger avec 80% des avoir « dits illicites » rendus en échange d’une impunité érigée en règle. Et le Président de la République avait opté pour le droit, la justice et la République. Nous attendons ici du Président de la république la même clairvoyance et la même détermination de remettre au cœur de la République les valeurs cardinales de la Démocratie.

Mohamed Ly
Président du think tank Ipode
www.thinktank-ipode.org

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.