Depuis sa conférence de presse au palais Présidentiel le 31 Décembre 2018, les sénégalais sont dans le doute pour un troisième mandat du Président Macky Sall. Du fait que, un de nos confrères Babacar Fall du journal Rfm lui a posé la question à savoir : si vous êtes candidat pour 2024 ? Mais le Président lui a répondu : je ne dis pas OUI, je ne dis pas NON car ça risquerait de créer des disfonctionnements au sein de mon parti et empêcherait que les gens ne travaillent plus. A ce moment-là où est la constitution de 2016 qui dit que dans l’article 27 « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs » telle est la volonté manifeste du peuple car c’est le peuple qui a voté le référendum. Dans un pays de droit et de forte démocratie, les questions de mandats sont déjà réglés par la constitution où le Président de République n’ose pas faire plus que la constitution lui impose c’est le cas de la France, les Etats-Unis, l’Angleterre… Aujourd’hui, nos dirigeants doivent avoir l’éthique de bonne gouvernance et de se conformer à leur engagement tenu lors de leur campagne Présidentielle.

Aujourd’hui, de haut cadre de l’administration ont été radié de leur poste pour la bonne et simple raison de donner leur avis sur la question du mandat présidentielle. Et pourtant, ils avaient raison, ils ont dit  que ce qui se trouve dans la  constitution même s’ils sont dans le camp présidentiel.  De ce fait, dans un pays de droit, la liberté d’expression doit être permise à tout individu. Vu la situation qui règne dans le camp du pouvoir « MOUTH BA MOTH », cela plonge l’opposition de redouter sur l’avenir du président Macky SAll.

Actuellement, opposition comme pouvoir sont à couteau tiré car si c’est dans le camp de l’opposition, le Président Macky Sall doit préserver son engagement et de se conformer à l’article 27 pour ne pas mettre le pays dans des lendemains incertains. Par contre, le camp du pouvoir lui, pense que le Président Macky Sall peut bel et bien faire un troisième mandat nous dit le Président du groupe parlementaire Aymérou Gningue. De toute façon 2024 est à l’horizon, mais les politiques semblent être dans une campagne présidentielle car récemment le Président Macky avait fait sa tournée économique dans le Sine et le Saloum pour visiter les champs de certains paysans. Un accueil populaire lui  a été réservé par ces populations dans un contexte de pandémie de covid 19 au moment où le Président du Pastef Ousmane Sonko fait sa tournée agricole en sillonnant la Casamance, Louga et le reste du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

ALY NGOUILLE NDIAYE YONI MIN : Bassirou Ka continue l’installation de cellule de soutien

Toujours dans le cadre du programme ALY NGOUILLE NDIAYE YONI MIN, l’attaché de cabin…