LOUGA/FAIBLE TAUX DE RETRAIT DES CARTES D’IDENTITÉ: LES CITOYENS ET LA CLASSE POLITIQUE EN COMPÉTITION ÉLECTORALE ENCORE INTERPELLÉS

Le Préfet de Louga Mamadou KHOUMA, après une tournée lundi 03 juillet 2017 aux différentes commissions de distribution des Cartes d’identité biométriques CEDEAO s’est entretenu avec toute la presse locale. Une lecture des différents chiffres relatifs à leur retrait toujours en cours en vue des élections législatives du 30 juillet 2017 inquiète plus d’un citoyen. Ainsi, selon le chef de l’exécutif départemental, comme pour tirer sur la sellette d’alarme, «Sur les 115.744, seules 58.500 cartes ont été distribuées, ce qui correspond à 50,55%.
 En plus de cela, Hier (Lundi 02 juillet) la prĂ©fecture en a reçu près de 6.000. Donc la moitiĂ© des cartes en distribution sont en souffrance au niveau des commissions de distribution». L’autoritĂ© administrative comme pour souligner un quelconque paradoxe, avance: «Et pourtant, aussi bien au niveau des commissions itinĂ©rantes qu’au niveau des commissions fixes, les membres sont pourtant très disponibles Ă  n’importe quelle heure de la journĂ©e pour livrer les cartes aux citoyens enrĂ´lĂ©s». En termes de stratĂ©gie de facilitation des retraits, le PrĂ©fet KHOUMA a soulignĂ© que «la Commune de Louga a Ă©tĂ© dĂ©coupĂ©e en zones. Les populations des quartiers de Montagne-Nord, Montagne-Sud, Bayakh, et Ndiang Fall ont leur commission de retrait. Le Centre Culturel Serigne Sam MBAYE polarise les quartiers Artillerie-Nord, Artillerie-Sud, MĂ©dina Salaam, les locaux du Centre DĂ©partemental d’Éducation Populaire et Sportive (CDEPS) de Louga pour le Grand quartier Keur Serigne Louga. La commission de la PrĂ©fecture accueille ceux de Santhiaba-Nord, Santhiaba-Sud et Keur Serigne Bara».
Par ailleurs, «je m’offre l’occasion de remercier les Imams qui ont été très réceptifs  au message allant dans ce sens. Et il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’ils s’y emploient présentement. De même que les Sous-préfets ont été mis à contribution pour sensibiliser les élus locaux. La réalité est que ce sont les populations qui ne sortent pas pour jouir de leur droit à porter leurs cartes d’identité. Par le canal de la presse, nous leur lançons un appel pressant afin qu’elles passent pour le retrait de leurs pièces».
Concernant les politiques, «nous leur lançons un appel pour que le même engagement lors des opérations d’enrôlement soit reconduit pour le retrait à moins d’un mois désormais des élections au regard du stock encore assez élevé; cela va de leur intérêt parce que ce sont eux qui, au finish, sollicitent les suffrages de leurs concitoyens» a conclut le Préfet le chef de l’exécutif départemental.

LOUGAWEBMEDIAS.COM

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.