LOUGA: LA COMMUNE DE LINGUÈRE FÉLICITÉE PAR LE DIRECTEUR DE L’ARD POUR AVOIR LANCÉ LE PREMIER SON PROCESSUS D’ÉLABORATION DU «BUDGET PARTICIPATIF SENSIBLE AU GENRE» (BPSG)

La Salle de dĂ©libĂ©ration de la Mairie de LinguĂšre a abritĂ© la journĂ©e du samedi 11 novembre 2017 le lancement du BPSG 2018 de ladite Commune. C’était sous la supervision de Papa Ibrahima NDIAYE, Adjoint au PrĂ©fet de LinguĂšre. Celui-ci avait autour de lui outre l’hĂŽte de la sĂ©quence l’Adjoint au Maire El Hadji Ibrahima LÔ
les représentants des services techniques déconcentrés, les Délégués et Présidents de Conseil de Quartier, diverses notabilités de la ville, de citoyens de la Commune et du Département, de personnes handicapées


AprĂšs les allocutions de bienvenue et autres propos liminaires tenues dans le cadre de l’usage, l’assistance a suivi avec beaucoup d’intĂ©rĂȘt la longue sĂ©ance de projection ponctuĂ©e d’explications dĂ©taillĂ©es de Madame Seynabou SARR du projet GELD. Ensuite, tour Ă  tour et en guise d’échange, les zones d’ombre exprimĂ©es aux diffĂ©rentes interventions sur la nature et les sinuositĂ©s du BPSG ont Ă©tĂ© Ă©clairĂ©es.

InterrogĂ© par la presse en fin de journĂ©e, le Directeur Cheikh GUEYE de l’Agence RĂ©gionale de DĂ©veloppement (ARD) de Louga a, Ă  l’entame de son propos, «fĂ©licitĂ© la Commune de LinguĂšre pour avoir manifestĂ© le premier sa volontĂ© d’inscrire sa dĂ©marche de gouvernance dans l’approche participative qu’est le BPSG». Dans le vif du sujet, il soutient que «l’appui mĂ©thodologique de l’ARD Ă  la CollectivitĂ© Locale a consistĂ© ce jour Ă  faire prendre conscience aux acteurs de tous bords de leurs diffĂ©rents rĂŽles spĂ©cifiques Ă  un moment ou Ă  un autre du processus du budget participatif. Ce sera pareil dans la perspective de l’exĂ©cution du budget durant l’annĂ©e budgĂ©taire».

Pour ce faire, toujours selon le Directeur de l’ARD, «nous avions jugĂ© nĂ©cessaire de concevoir et former les animateurs de LinguĂšre les dimanche 12 et lundi 13 novembre 2017. Ceux-ci ont pour rĂŽle d’encadrer les populations et autres acteurs de dĂ©veloppement Ă  la base Ă  s’impliquer activement au processus; en clair, leur rĂŽle dans les huit quartiers de LinguĂšre consistera Ă  aider lors des fora Ă  diagnostiquer et Ă  prioriser les besoins. Ils constitueront ainsi le bras technique de la CollectivitĂ© Locale Ă  travers les fonctions dĂ©volues aux DĂ©lĂ©guĂ©s et PrĂ©sidents de Conseil de Quartier. Ne perdons pas de vue la dĂ©marche systĂ©mique Ă  l’échelle communale consistant Ă  articuler les besoins aux ressources disponibles dans le cadre des fora. Pour le rappeler, il sera tenu compte des principes intra-communautaires de solidaritĂ©, de transversalitĂ©, de subsidiaritĂ©, etc. dans la perspective de l’élaboration participative du budget communal».

Enfin, au sujet de la spĂ©cificitĂ© du BPSG, Ă  Monsieur Cheikh GUEYE de prĂ©ciser en levĂ©e d’équivoque: «En ce qui concerne le «genre» Ă  travers le «Budget Participatif Sensible au Genre» (BPSG), le concept largement partagĂ© n’est pas nouveau. A ne pas confondre avec la «parité» qui, en rĂ©alitĂ©, est une composante du genre.

Celui-ci va au-delà en prenant en compte notamment les divers handicapés et autres couches vulnérables reconnues comme telles»
Amidou Sidibé COUNDOUL, LinguÚre, pour lougawebmedias.com

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.