Louga : en attendant les grands travaux…, Moustapha DIOP…(par Samba Diama Top)

Commençons par rappeler que Jean Jacques Rousseau disait dans son Du contrat social: « Si j’étais prince ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à dire ce qu’il faut faire; je le ferais, ou je me tairais ».

Depuis quelques temps, les lougatois constatent que le maire Moustapha DIOP a démarré ses petits travaux. Ainsi, il passe du grand verbiage aux actes. Le citoyen lougatois non nihiliste constate que les autorités municipales ont pris à bras le corps l’épineux problème de l’éclairage public. En fait, des lampadaires illuminent la quasi-totalité des rues du centre ville et des quartiers traditionnels ; des poteaux électriques sont en train d’être implantés dans les quartiers périphériques et ceux dits spontanés,  même des raccordements de fils électriques sont visibles par endroit.

Quelques axes du réseau routier urbain sont remis à neuf au grand bénéfice des populations et surtout des conducteurs de véhicules et moto-Jakarta.

Sur le plan de la propreté, des équipes sont mobilisées quotidiennement pour nettoyer les marchés de la ville et pour désensabler les artères principales. Les places publiques sont entretenues et certains ronds-points sont en cours de pavage. Quoique très onéreux, les frontons de bienvenue à Louga, la ville de Louga vous souhaite bonne route sont beaux à voir à l’entrée de la cité de Djily MBAYE.

Cependant, force est de signaler qu’il y a toujours des zones sombres ou très mal éclairées dans la ville de Louga. Les riverains du stade Alboury NDIAYE, derrière le lycée Malick SALL, n’ont pas encore vu la lumière publique jaillir dans leurs rues. La bretelle allant de la Route Nationale à l’Avenue du président Abdou Diouf vient d’être reconstruite mais elle représente un danger public car elle n’est pas éclairée et est très fréquentée surtout lors des matchs de football et autres événements nocturnes.

En outre, l’Avenue du président Abdou Diouf n’est pas digne de son état actuel. Elle est mal éclairée et ne possède ni espaces verts ni places publiques. Elle devrait être mieux aménagée, car étant la plus vaste avenue de la ville et la porte d’entrée à Louga, pour attirer les gens qui y viennent pour la première fois.

En attendant le démarrage des grands travaux promis par le chef de l’Etat pour faire de Louga une ville émergente, les citoyens lougatois saluent le dynamisme dont fait montre leur maire.

Samba Diama TOP, professeur, citoyen de Louga.

Ajouter commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.