Le cas de l’ex député de la mouvance présidentiel, Seydina FALL alias Bougazelli  a été « l’un des points le plus pointu » des volets de l’actualité chaude abordée par le Maire de Loro à l’occasion de son face-à-face avec la presse ce vendredi 22 novembre 2019 à Louga.

Pour M. Khadim DIOP, le député n’a pas réagi en professionnel aguerri dans son comportement et dans ses réactions après son arrestation liée aux faux billets de banque dont il est un présumé coupable de blanchiment. Selon cet ex gendarme devenu l’Édile de la commune rurale de Loro (département de Kébéme) « les gendarmes ont réellement démontré leur savoir-faire durant tout le processus de l’enquête. Et même la garde à vue peut être une stratégie des hommes en bleu pour recueillir d’autres éléments de preuves. Ceci n’est malheureusement pas compris par certains débatteurs ou des responsables du forum civil comme Birahim SECK et cie qui devait avoir la pudeur de se prononcer d’une manière désinvolte sur des sujets sensibles ». 
Le militantisme affiché durant des campagnes électorales devait faire ressortir l’élégance républicaine et la discipline de parti conformément aux styles et à la démarche du président Macky Sall pour s’éloigner des comportements déviants. C’est l’avis de M. Khadim DIOP qui, malgré tous déplore ce qui est arrivé à Bougazelli.
Ça seconde grille de lecture porte sur « la prolongation des mandats des élus, qui s’était produite sous l’ère de l’ancien Président. Le processus électoral que nous voulons correcte nécessite le dépoussiérage du fichier électoral et son corollaire du parrainage pour dégager des profils les meilleurs de candidats à investir. Cette option parait arranger même l’opposition et d’autres bavards qui ne sont pas encore dans des dispositions favorables pour compatir ». 

LOUGAWEBMEDIAS.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Entretien avec Daouda DIAW en prélude à la 9eme édition des prix d’excellence Djoloffactu