Alioune Dia, comme David face à Goliath, a gagné la mère des batailles et est couronné maire de la nouvelle Commune de Mbeuleukhé. Pour en arriver à ce sacre, le chemin a été long et parsemé d’embûches. Le leader politique dont le nom se confond à son village et à la défense des intérêts des ruraux du Sénégal en a vu des vertes et des pas mûres.

La campagne a été haletante et palpitante pour les fils de Mbeuleukhé qui aiment leur commune et craignait que leur terroir tombe dans l’escarcelle de la mouvance présidentielle, localement représentée par des vendeurs d’illusions. Face à une armada et un trésor de guerre à l’americaine, il fallait être armé d’une foi inébranlable pour faire face à ces gladiateurs et défendre un leader dévoué et proche des populations.

Au soir, du 29 Juin 2014, c’est finalement la vérité qui a triomphé face aux mensonges et autres calomnies. Les populations de Mbeuleukhé ont renouvelé leur confiance à Alioune DIA et ont cru en lui pas seulement sur paroles mais aussi de par ses réalisations. En effet, les infrastructures scolaires, c’est lui. La rénovation du service hospitalier et la route latéritique, c’est encore lui. L’électrification, le téléphone, le CEM, le lycée, le cimetière c’est toujours lui. Ce n’est pas tout. Et vous savez quoi? le meilleur reste à venir. Le Mbeuleukhé de demain sera, à coup sûr, mieux que celui d’aujourd’hui.

Face à Alioune DIA, des vendeurs d’illusions ! Ces derniers n’ont aucune réalisation à leurs actifs à Mbeuleukhé. Une bande de politicards, à l’ambition démesurée, réunie par les intérêts du moment avec à leur tête, un tout puissant ministre de la République, un commerçant, président d’une grande association dont je vous parlais dans ma précédente contribution, un médecin à la retraite qui cherchait l’asile, un jeune cadre qui se cherche encore plus quelques militants alimentaires à l’appétit vorace.

Ils n’avaient aucune conviction pour le développement de Mbeuleukhé. Ils n’ont jamais voté à Mbeuleukhé avant qu’il ne devienne commune.

Un groupe piloté par de tous puissants hommes d’affaires qui croient que l’argent peut ouvrir toutes les portes. Peines perdues, fortune jetée par la fenêtre. Mbeuleukhé s’est soulevé dignement contre la forfaiture !

Cette bande voulait imposer un maire marionnette qu’ils téléguideront au gré de leurs intérêts égoïstes.

Les populations ont voulu porter leur choix sur quelqu’un qui est prêt à mourir pour son village.

Déception totale pour les adversaires et leurs sponsors

Ce conglomérat d’égoïstes a vu ses ambitions se fondre comme beurre au soleil. Une défaite pour le ministre qui a misé gros sur deux hommes qui n'ont aucune culture politique et qui ont commencé à reproduire les tares qu’ils dénonçaient. La défaite de Mbeuleukhé, est le goût amer dans la victoire de Benno Bokk Yaakaar dans le département de Linguère. A la veille des élections, le responsable départemental a envoyé plusieurs fois des délégations pour recoller les morceaux d'un parti déjà divisé. Mais Mbeuleukhé avait déjà choisi son camp. Celui de l’espoir et de la continuité dans la voie du développement.

 Mandiaye Niang

mandiayeniang78@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Éliminatoires CAN 2021 : Le Sénégal dans le groupe I

La Confédération africaine de football (CAF) a procédé aujourd’hui au tirage au sort des é…