rLa messe est dite. Sur le ligne de départ de la présidentielle, cinq candidats seront alignés. Le Conseil constitutionnel qui vient d’afficher la liste définitive des candidats à la présidentielle en a décidé ainsi. Ousmane Sonko, Macky Sall, Madické Niang, Issa Sall et Idrissa Seck seront au rendez-vous du 24 février en tant que candidats.  
Karim Wade et Khalifa Sall, dont les mandataires avaient introduit des recours pour espérer être rétablis dans leurs “droits”, vont devoir se contenter de suivre les évènements du haut des gradins à défaut de supporter une des équipes qui ont obtenu leur ticket pour la compétition de février. Leurs recours introduits suite à la publication de la liste provisoire lundi dernier ont été déclarés irrecevables par les 07 sages.  
Les deux candidats à la candidature ont été perdus par leurs bisbilles avec la justice. Le fils de Wade a été condamné à une peine de 6 ans pour enrichissement illicite tandis que l’ancien maire de Dakar a écopé de 5 ans pour escroquerie sur les deniers publics. Des peines qui leur ont fait perdre leur droit de vote, selon le Conseil constitutionnel.  
Sans nul doute, leurs partisans ne l’entendront pas de cette oreille. Les inconditionnels de Khalifa Sall ont d’ailleurs commencé à exprimer leurs courroux à travers des actions qu’ils mènent depuis le 14 janvier dernier dans la capitale. Ils se sont distingués en brûlant des pneus sur la VDN, à Sacré-Coeur mais aussi sur l’avenue Bourguiba. Des bus Dakar Dem Dikk ont été endommagés au passage. Pour dire que l’invalidation définitive de la candidature de Khalifa Sall ne risque pas de calmer les nerfs de ses souteneurs.  
Quant aux Karimistes, ils ont mis en garde le Pouvoir et le Conseil constitutionnel contre toute déclaration d’irrecevabilité contre la candidature de Wade-fils sans pour autant, passer à l’action. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Check Also

Mbeuleukhé : La ziarra Thierno Baila prévue du 2 au 3 novembre